Deux nouvelles vidéos du Père Joseph-Marie Verlinde dans le cadre du Cycle Bêta de la Famille St Joseph au sujet des états modifiés de conscience et des concepts tels que la "nourriture pranique" et d'autres techniques censées capter l'"énergie astrale" dont l'existence est affirmée par les religions orientales. Vidéos enregistrées le 15 janvier 2017. Niveau grand public instruit.
Lire la suite

Le moine bouddhiste et biologiste Matthieu Ricard décrit le programme de recherche en «neurosciences contemplatives» lancées par des chercheurs à Harvard, Princeton, Berkeley, Madison et Zurich suite à une rencontre de l'Institut Mind and Life avec le Dalaï-Lama à Dharamsala en Inde. 'Pour reprendre les termes de Richard Davidson, « ces travaux semblent démontrer que le cerveau peut être entraîné et modifié physiquement d’une manière que peu de gens auraient imaginée.» Par ailleurs, Stephen Kosslyn, directeur du département de psychologie à l’université Harvard et spécialiste mondial de l’imagerie mentale, déclarait lors de la rencontre de l’Institut Mind and Life organisée au MIT de Boston : « Nous devons faire preuve d’humilité devant la masse de données empiriques fournies par les contemplatifs bouddhistes. ».' Dans View, le Journal de Rigpa, août 2009. Texte consultable en ligne.
Lire la suite

extrait d’un film documentaire TF1 suite à l’exhumation du Padre Pio en 2008, comparaison avec des phénomènes analogues dans la tradition bouddhiste. 5 minutes. Niveau grand public.
Lire la suite

Question 21 : Les bouddhistes croient-ils à la magie et aux miracles ? Réponse : On appelle magie ou miracle, tout phénomène inexplicable. Or, d’après l’enseignement bouddhique, rien n’est inexplicable. Quand ils ne savent pas expliquer un phénomène, les bouddhistes se renseignent auprès des spécialistes, des sages, ou méditent pour trouver l’explication. S’ils ne trouvent pas l’explication aujourd’hui, ils espèrent la trouver un jour. C’est par la méditation que Le Bouddha lui-même et les grands maîtres bouddhistes ont découvert des explications étonnantes.
Lire la suite

Une interprétation scientifique des expériences religieuses. ‘Dieu est-il juste un fruit de notre conscience ?’ L’émission aborde des phénomènes tels que des extases, les expériences-limites, exaltation individuelle ou collective, génération d’expériences mentales intenses dans la tradition bouddhiste... Est-ce que les expériences religieuses sont produites par notre machinerie physiologique? Jusqu’à quel point est-ce que l’environnement culturel (ou la méditation) modifie notre appareil neuronal? Avec Fabrice Clément, titulaire de la chaire des sciences de l’information de la communication à l’Université de Neuchâtel. Emission Espace 2 (2013).
Lire la suite

[A] raison de vingt minutes de méditation par jour sur la compassion, pendant huit semaines, certaines zones du cerveau commencent à changer. Dans le cas de la méditation sur la bienveillance, par exemple, l'amygdale, aire liée à l'agressivité et à la peur, diminue en densité. Les zones reliées à l'empathie, comme l'insula, sont activées et augmentent structurellement, avec davantage de connexions neuronales. Or, la neuroplasticité du cerveau reste active jusqu'à la mort.' Dans Le Monde, 10 octobre 2013. Propos recueillis par Florence EVIN.
Lire la suite

Tania Singer parle des études neuroscientifiques des états du cerveau liés aux pratiques mentales de l'état de compassion non-référentielle/bonté aimante (donnant comme exemple les expériences effectuées en laboratoire sur Matthieu Ricard), évoquant les bienfaits potentiels de l'entraînement mental pour les personnes travaillant dans les services de soin et d'autres contextes liés à la souffrance. Présentation suivie d'une discussion au sujet des différences entre empathie et compassion avec la participation du Dalaï Lama, Thupten Jinpa et Richard Davidson. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (19 janvier 2013). Niveau grand public instruit.
Lire la suite

Présentation utilisant des images IRM qui aborde plusieurs sujets associés à la recherche neuroscientifique susceptibles d’être corrélés avec la pensée bouddhiste. Quels zones du cerveau sont impliqués dans les activités liées avec différentes sortes d'intelligence? Quelles sortes d'interventions contemplatives pourraient améliorer la récupération émotionnelle des personnes ayant subi un évènement stressant (méditation dans les traditions Vajrayana et Théravada autour de la compassion et la pleine conscience de la respiration)? Quelles sont les implications du constat par la neuroscience de la nature dynamique de la structure du cerveau? Quel peut être l’impact de certaines sortes de méditation sur la vitesse de guérison de certaines blessures/inflammations? Est-ce que les cerveaux de jumeaux génétiquement identiques montrent des différences induites par l’expérience pendant de la vie/ mécanismes épigénétiques? Avec la participation du Dalaï Lama, Tania Singer, Christof Koch et Arthur Zajonc. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (19 janvier 2013). Niveau grand public instruit.
Lire la suite

'Aujourd'hui je voudrais essayer d'approcher la notion de la conscience par trois perspectives. La première partie concernera la vue bouddhiste de la conscience, d'une perspective logique ou philosophique, selon les enseignements du Bouddha. Et la deuxième partie sera plus expérimentale, elle consistera à apporter la première personne à son point ultime, l'expérience. Et la troisième partie examinera quels faits pourraient être ouverts à investigation pour apporter des preuves que la conscience est cent pour cent liée au cerveau ou non. Autrement dit, examiner quelles sont les sortes de phénomènes qui, s'ils sont vrais, ne pourraient pas être expliqués par cette vue que la conscience n'est rien d'autre qu'un cerveau incarné dans un corps, et un corps incarné dans le monde.'Traduit de l'anglais par Pháp Thân. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (20 janvier 2013). Niveau grand public instruit.
Lire la suite

Conférence qui considère la question de la relation cerveau-esprit à la lumière des dernières recherches neuroscientifiques et les textes épistémologiques de la tradition bouddhiste.'D'une perspective bouddhiste, l'esprit, à un niveau ou un autre, ne s'arrête jamais. Il ne doit pas être nécessairement conscient. Donc, d'une perspective bouddhiste, nous disons, que pour l'instant, quand nous trouvons notre esprit enfermé dans ce corps, dans ce corps grossier, la force qui les unit est le karma ; aussi longtemps que la vision karmique demeure, on peut être enfermé. Quand la vision karmique stoppe, alors de cette particulière unité, ils se séparent. La continuité ne cesse jamais, et pourtant, en terme d'épaisseur, cela change. Donc, d'une perspective bouddhiste, aussi longtemps qu'ils sont ensemble, ils sont mutuellement dépendants.' Avec la participation du Dalaï Lama. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (19 janvier 2013). Niveau grand public instruit.
Lire la suite

En dialogue avec le Dalaï Lama, Richard Davidson aborde les recherches en neurosciences sur les émotions (citant les modèles de William James et James Papez),la neuroplasticité et les réseaux d'attention dans le cerveaux, tentant une corrélation avec la pratique de la méditation Vissipana. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (19 janvier 2013). Niveau grand public instruit.
Lire la suite

Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (17 janvier 2013).Je voudrais commencer simplement en posant une question : pourquoi la neuroscience a-t-elle été une telle vibrante occasion d'échanges de dialogues entre la science et le bouddhisme ? Je pense qu'à ses racines même reposent beaucoup des questions qui ont historiquement fait partie de celles les plus importantes de certaines branches de la neuroscience, des questions qui sont aussi, je pense, centrales au bouddhisme, telles que : y a-t-il un soi ? Où pourrait-il être localisé ? Les pensées sont-elles toutes conceptuelles ? Quelle est la différence, ou la relation, entre perception et cognition ? Quelle est la différence entre les émotions afflictives et non-afflictives ?’ Niveau grand public instruit
Lire la suite

Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (20 janvier 2013). Niveau grand public instruit.Michel Bitbol souligne que constater une corrélation entre cerveau et conscience n'est pas la même chose qu'établir un lien de causalité (à sens unique et exclusive) entre les deux. Suivant les travaux de Francisco Varela (1946-2001), Bitbol plaide en faveur d'une 'nouvelle science de la conscience' qui ferait le lien entre le point de vue de la première personne (le rôle de l'expérience subjective) et de la troisième personne (étude des phénomènes/objets), sans présupposé matérialiste.
Lire la suite

Dans la tradition bouddhiste, le concept d'un Dieu personnel n'est pas nécessaire, chacun doit trouver sa voie. Le principe créateur peut équivaloir à toute la beauté et la complexité produite par les lois de la nature. Il s’agit d’une adhésion à une forme de panthéisme inspirée de la position d’Einstein.
Lire la suite

Un univers qui a su inventer les étoiles, au lieu de s'en tenir à la chimie simple de l’hydrogène et de l’hélium, doit être compris comme un univers d’enchantement. Nous avons tous la même origine cosmique, ce qui nous rend tous interdépendants. Trinh Xuan Thuan s’oppose ainsi à la conception d’un homme considéré comme son produit insensé ou apparu par hasard,
Lire la suite