A propos d’une parole d’Aristote – “l’homme est celui des animaux qui est le plus conforme à la nature”

A partir d'une pensée apparemment paradoxale d'Aristote affirmant que l'homme serait "celui des animaux qui est le plus conforme à la nature", Fabrice Hadjadj explore les multiples questions philosophiques sous-jacentes en rapport avec les enjeux du projet technoscientifique moderne. Conférence Philanthropos dans le cadre du Séminaire de recherche: forme animale et forme humaine - autour de la pensée du zoologiste suisse Adolf Portmann (1897-1982), dont les écrits marquèrent des auteurs tels que Hans Jonas, Karl Jaspers, Hannah Arendt ou Maurice Merleau-Ponty. Durée 1 heure 14 minutes. Niveau universitaire. Photo Giovanni Dall'Orto.

Ecouter la conférence (cliquez ici, puis suivez le lien sur la page “Audios” du site Philanthropos)

– Quelle est la relation de l’homme vis-à-vis du règne animal? 

– Est-ce qu’on devrait penser le vivant à partir du non-vivant (selon un modèle scientifiquement très répandu), ou bien considérer le non-vivant comme le vivant en état de devenir?

-Est-ce que l’être humain se démarque radicalement de la nature par la culture, ou est-ce que l’homme serait plutôt l’animal par excellence, la somme de l’animalité, la forme des formes naturelles? 

– En soulignant l’appartenance des humains à la nature, court-on le risque de tomber dans un anti-humanisme justifiant la cruauté et la violence, comme chez Sade ou le darwinisme social? Darwin lui-même avait-il pressenti ce danger dans l’utilisation de ses théories? 

– La critique de la notion même de l’existence d’une nature humaine par des philosophes tels que Jean-Paul Sartre ouvre-t-elle la porte au transhumanisme et tous ses dérapages potentiels? 

– Est-ce que ce serait la perte de l’émerveillement devant l’apparition des formes dans la nature qui nous a conduits dans l’impasse d’une science utilitaire, dictée par le management et ses impératifs qui tuent notre vraie inventivité? 

Articles connexes par Fabrice Hadjadj (cliquez sur les titres ci-dessous) 

“Adolf Portmann la forme animale” (Art Press, 24 juin 2014)

“Cantique de la limace” (Limite DNH 44, 10 septembre 2016)