Jean-Michel Maldamé commence en citant des propos du pape Jean-Paul II au sujet de la théorie de l'évolution, considérée comme «plus qu'une hypothèse», dans un message à l'Académie pontificale des Sciences le 22 octobre 1996. L'article examine la relation entre philosophie, métaphysique et sciences de la nature, soulignant la nécessité de distinguer l'usage philosophique de termes comme l'«émergence» de leur signification conceptuelle en science, ainsi que le besoin d'articuler les ordres de causalité en parlant des processus naturels. Pour le philosophe, «la venue à l'existence de l'homme est irréductible aux autres émergences.» La théologie chrétienne radicalise les propos philosophiques en lisant le monde à partir de la plénitude de son achèvement dans le Verbe incarné, Jésus-Christ. Les explications scientifiques et scientifiques qui reconnaissent le rôle du hasard et de la contingence ne sont pas incompatibles avec la reconnaissance d'une finalité pa...
Lire la suite

L'astrophysicien Nidhal Guessoum nous rappelle d'abord les définitions, au plan scientifique, des termes « évolutionnistes » et « créationnistes ». Être créationniste signifie être fixiste. C'est à dire que toutes les espèces ont été crées dans l'état où elles sont actuellement. Aujourd'hui la grande majorité des musulmans soutiennent cette position, pourtant lors de l'élaboration de la théorie de l'évolution au 19 ème siècle, de nombreux penseurs musulmans n'y ont pas vu de contradictions avec le Coran. Plus fort encore, 500 ans avant que la science produise la théorie de l'évolution de grands penseurs musulmans ont soutenu l'idée d'une "création par étape", c'est à dire d'une évolution et non le fixisme. Selon Nidhal Guessoum, c'est le développement du littéralisme, c'est à dire d'un niveau assez pauvre de lecture du Coran, qui explique la prédominance du créationnisme en milieu musulman. Si on retrouve des approches plus élaborées du Coran, co...
Lire la suite

Débat entre Michel Maxime Egger (sociologue et théologien orthodoxe) et Jacques-André Haury (médecin et député vert'libéral au Grand Conseil vaudois, protestant). 'A l'occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, "Faut pas croire" enregistre sa dernière émission avant la pause estivale à l'île Saint-Pierre, sur le lac de Bienne. Gérer la nature en fonction des besoins de l'Homme ou la préserver comme un sanctuaire: un débat quasi permanent dans la patrie du philosophe suisse. Le christianisme est-il à l'origine de la surexploitation des ressources naturelles ou une voie pour une gestion équitable?' Emission RTS du 2 juin 2012. Durée 11:50. Niveau grand public....
Lire la suite

Organisé par Oumma Media, ce débat a été une première mondiale. Il a vu s'affronter à la maison de la chimie à Paris, des évolutionnistes "chrétiens" et "musulmans" (l'astrophysicien Nidhal Guesoum, le philosophe des sciences Jean Staune, le paléontologue Marc Godinot avec de créationnistes musulmans et chrétiens Dominique Tassot, président du CEP, Pierre Rabichong, professeur de médecine, et Oscar Babuna, représentant du groupe Harun Yahya. Il est symptomatique de noter que sur leur propre site, les partisans d'Harun Yahya ne diffusèrent que leurs propres interventions dans ce qui étéit pourtant un débat contradictoire. Une indication forte du fait qu'ils n'ont pas beaucoup estimé leur propre prestation. ...
Lire la suite

Cet ouvrage est une contribution à l’éthique évolutionniste, un courant de pensée dont les débuts remontent à la seconde moitié du 19è siècle et qui s’inspire des connaissances de la biologie de l’évolution pour aborder les questions éthiques (genèse de la moralité, métaéthique, fondement des principes moraux). L’éthique évolutionniste comprise dans son sens contemporain est un domaine de pensée à la fois riche et complexe, imprégné non seulement des idées de Darwin mais également de données et outils théoriques issus de sciences aussi variées que la biologie de l’évolution, la théorie des jeux, la psychologie, la neurologie, l’anthropologie, l’économieempirique ou les sciences cognitives en général. Ainsi ce courant peut être considéré comme un emblème de l’interdisciplinarité. Cet ouvrage présente une large palette de théories et données scientifiques sur lesquelles reposent les réflexions menées en éthique évolutionniste. Il...
Lire la suite

Organisé par Oumma Media, ce débat a été une première mondiale. Il a vu s'affronter à la maison de la chimie à Paris, des évolutionnistes "chrétiens" et "musulmans" (l'astrophysicien Nidhal Guesoum, le philosophe des sciences Jean Staune, le paléontologue Marc Godinot avec de créationnistes musulmans et chrétiens Dominique Tassot, président du CEP, Pierre Rabichong, professeur de médecine, et Oscar Babuna, représentant du groupe Harun Yahya. Il est symptomatique de noter que sur leur propre site, les partisans d'Harun Yahya ne diffusèrent que leurs propres interventions dans ce qui étéit pourtant un débat contradictoire. Une indication forte du fait qu'ils n'ont pas beaucoup estimé leur propre prestation. ...
Lire la suite

Philip Kitcher (Columbia University) tente de montrer à partir des recherches récentes en éthiologie que 'la morale se révélerait [...] au moins en partie, un phénomène d'ordre biologique, ce qui permettrait de substituer aux spéculations vagues des théologiens et des philosophes une approche plus rigoureuse.' Dans La Recherche n° 296, numéro spécial 'L'histoire de la vie', mars 1997, p. 95. Article consultable en ligne. Niveau grand public. Perspective laïque....
Lire la suite


‘Notre ADN relate un récit décrivant nos origines biologiques au cours de l’évolution des mammifères, mais cela ne suffit pas à expliquer nos origines en tant que personnes. Nous nous construisons en tant que personnes uniquement par ce que nous entendons et assimilons des histoires transmises au sein de nos familles et de nos communautés. Les chrétiens pensent que le récit indispensable au développement d’une humanité accomplie est celui qui raconte l’action rédemptrice de Dieu en Jésus-Christ.' Traduction officielle d'un article du Faraday Institute....
Lire la suite

Traite du cercle scientifique et historique de Fernand Combrette ; du Centre d’études et de prospective sur la science, et de l’ouvrage Hasard ou dessein de Dieu du cardinal Schönborn, et y relève certaines erreurs et limites. Analyse ensuite le créationnisme musulman, le cas de H. Yahya. Présente ensuite des thèses philosophiques qui servent à étayer la représentation théologique de la création dans le dialogie avec l’Islam. (UCL)...
Lire la suite