‘Il me revient de visiter un lien entretenu par Carl Gustav Jung à ces débuts, un lien connu puisque Jung s’est exprimé à ce propos, un lien peut-être mineur par rapport à d’autres influences, mais qui permet cependant - quand on y revient - de comprendre certaines options prises par Jung. Il s’agit de la rencontre entre Jung et Théodore Flournoy. L’un à Zurich, l’autre à Genève. Ce lien dura de manière certaine de 1900 à 1916. De 1916 à 1920, nous ne savons rien, sauf que Flournoy est malade, qu’il renonce à son enseignement et meurt en 1920. Cela m’amènera ainsi à parler de la place de l’imagination, du délire, du symbolisme et de la guérison. Mais aussi de l’occulte, du spirituel, de la mystique, du poétique, et du scientifique.'...
Lire la suite


L'article explique l'importance de la découverte de la synapse pour les neurosciences et le rôle de cerveau perçu comme une «unité centrale», ainsi que les avancées scientifiques liées à la neuro-imagerie (IRM/TEP) grâce auxquelles des équipes actuelles travaillent sur la fabrication de «neuroprothèses» qui peuvent remplacer des membres humains. Olaf Blanke, directeur du Centre des Neuroprothèses de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, essaie de formuler un modèle neurobiologique de la conscience de soi. Il décrit les modifications dans le cerveau qui peuvent être produites par la vue d' «objets techniques de contrôle» (violon, smartphone tactile…) et les expériences suggérant que nous pouvons confondre notre visage ou corps avec celui d'un autre (la stimulation électrique du gyrus angulaire dans le cortex pouvant induire des illusions extra-corporelles). Propos recueillis par Madeleine AKTYPI dans Tracés : bulletin technique de la Suisse romanden°...
Lire la suite

Corine Sombrun, écrivain, reporter pour BBC World et collaboratrice du Pr Flor-Henry (psychiatre à l’Alberta Hospital, Canada) et du Dr Etevenon (Directeur de recherche INSERM honoraire), revient sur son expérience auprès des chamanes en Mongolie et présente les analyses neurologiques de transes induites par sa propre volonté. Est-ce qu’il s’agirait d’une capacité naturelle du cerveau? Niveau grand public. 15 minutes...
Lire la suite



‘La conscience humaine n'est-elle qu'un produit du cerveau ? Et le cerveau lui-même n'est-il qu'un extraordinaire assemblage de neurones, ou l'outil qui permet à l'hommed'exprimer son humanité profonde ? L'homme est-il libre de penser ? Aujourd'hui les neurosciences permettent des découvertes étonnantes sur les fonctions du cerveau. Et lorsque l'on comprend cette extraordinaire complexité de fonctionnement, on ne peut que se poser la question fondamentale : comment le seul hasard - ou une multiplicité de hasards successifs ont-ils pu permettre cela ? Est-ce qu'il y a quelqu'un qui pense ?’Film réalisé par Caroline Puig-Grenetier. Avec la participation de Thierry Magnin, Nicolas Georgieff (professeur de psychiatrie, Université Lyon I), Maurice Sadoulet, Bernard Feltz (philosophe, Université Catholique de Louvain), Alexandre Ganoczy (théologien, Institut Catholique de Paris, universités de Münster et Würzburg), Jean-François Lambert. Durée 52 mn. Niveau universitaire...
Lire la suite

Emission de DieuTV "On n'ira pas tous au paradis" présentant les opinions divergentes entre et à l'intérieur des églises chrétiennes au sujet de l'exorcisme/délivrance et des dérapages possibles. Avec la participation d'Alain Noël (ancien président des Presses de la Renaissance, fondateur de la Fraternité Sainte Croix), François Filipiak (pasteur, enseignant à l'Université de Rouen), Samuel Foucart (pasteur, auteur), Rémy Bayle (Fondateur d'Action Mondiale Evangélisation), Franck Pecastaing (pasteur en région parisienne). 28 minutes. Niveau grand public (populaire)....
Lire la suite

‘Pierre Vercelletto, neurologue nantais, s'est penché sur trois cas de personnes ayant reçu les stigmates (1) : Thérèse Neumann, Padre Pio et Yvonne-Aimée de Malestroit. D'après ce médecin, seules deux possibilités – avec une nette préférence pour la première - peuvent répondre au phénomène des stigmates : l'automutilation ou le miracle. Il rejette toute explication psychosomatique, la médecine n'ayant jamais réussi à démontrer que de telles manifestations cutanées pouvaient être provoquées par l'hystérie, l'hypnose ou encore la suggestion.’ La Vie, 10 août 2012. ...
Lire la suite

De loin en loin, la glossolalie de Catherine Elise Muller me déroute, demes tâches quotidiennes (Cifali, 1980,1983,1988). Ce détour, je le dois à Michel deCerteau et aux historiens de la linguistique. Je souhaite ici interroger l’intérêt deplusieurs savants, en particulier Victor Henry, pour les productions langagières d’Elise.Qu’ont-ils risqué en essayant de les théoriser ? Quels pièges pour eux ? Dans cette productionque certains n’hésitent pas à qualifier de “délirante”, comment le sérieux de lascience a-t-il résisté?'...
Lire la suite