Comment distinguer entre la réalité des avancées dans le domaine de l'intelligence artificielle et les fantasmes en circulation à ce sujet dans l'imagination populaire? Quel désir profond s'exprime dans la volonté humaine de faire des machines qui l'imitent l'homme? Entretien enregistré au Zermatt Summit en septembre 2017 avec Laurence Devillers, Professeure à l'université Paris-Sorbonne et chercheuse au Laboratoire d'informatique pour la mécanique et les sciences de l'ingénieur (Limsi) du CNRS. Interview réalisée par Peter Bannister. Durée 12:48. Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

Philip Clayton, professeur à la Faculté de Théologie de Claremont en Californie, en dialogue avec Peter Bannister à l'Université Catholique de Lyon le 5 octobre 2017. Enregistrement réalisé par Marion Tinel. (3/4) Immanence et transcendance divine. Carl Gustav Jung et la pensée du Nouvel Âge. Dialogue entre la tradition judéo-chrétienne et les traditions asiatiques. Durée 15 minutes. Niveau universitaire/grand public instruit....
Lire la suite

Grande figure du dialogue entre Science et Religion depuis des décennies, Philip Clayton est professeur à Ecole Théologique de Claremont en Californie. En octobre il était à l'Université Catholique de Lyon pendant quelques jours pour donner des présentations dans le cadre des activités de la Chaire Science et Religion ainsi que la Chaire Jean Bastaire (théologie et écologie). Nous sommes heureux de présenter cette conversation en quatre parties entre Philip Clayton et Peter Bannister pour sciencesetreligions.com (vidéos en anglais avec traduction écrite en français)....
Lire la suite

Cours de Fabrice Hadjadj de Philosophie de l’Art et de la Technique à l’Institut Philanthropos. Poursuivant son analyse des changements philosophiques liés à l’essor du projet technoscientifique occidental visant la domination de la nature plutôt que sa contemplation, Fabrice Hadjadj prend la défense de Descartes contre l’accusation selon laquelle l’auteur du Discours de la Méthode voulait se […]...
Lire la suite

"La théologie naturelle faisait partie de la tradition philosophique occidentale jusqu’à ce que Hume et Kant affirment qu’il y a des limites fondamentales à l’intelligibilité, ou au moins au savoir possible, de ce qui dépasse l’expérience ; et donc qu’il ne peut exister d’arguments solides partant du monde naturel et concluant à l’existence de Dieu. Je défends que, bien que nos concepts doivent en effet être dérivés de notre expérience, ils peuvent avoir une application bien au-delà de notre expérience ; et que la science moderne nous a montré comment des théories à propos de choses au-delà de notre expérience pouvaient être rendues probables par les données de l’expérience. Un point important dans les arguments de Hume et de Kant est que le concept de ‘cause’ n’a d’application que pour les successions régulières d’événements observables. J’argumente contre eux en montrant que, puisque nous dérivons originairement ce concept de not...
Lire la suite

Conférence de Bruno Guiderdoni, astrophysicien, directeur de l’Observatoire de Lyon et de L’Institut des Hautes Etudes Islamiques, enregistrée jeudi 26 février 2015 à l'Université Catholique de Lyon dans le cycle "La conciliation de la pratique scientifique et de la foi religieuse pour aujourd'hui" organisé par la Chaire Science & Religion de l'UCLy. Durée 1 heure 8 minutes. Niveau grand public instruit. Image: Shah-I-Zinda, Samarkand (photo: Fulvio Spada)....
Lire la suite

Emission France Culture "Les vivants et les dieux", par Michel Cazenave, en conversation avec Jean-Pierre Verdet de l’Observatoire de Paris, directeur de recherche au CNRS, et Michel Cassé, astrophysicien au CEA (Saclay), autour du rapport de la science antique et les conceptions religieuses ou mythologiques. Quel serait le regard des sciences contemporaines sur l'ancienne vision de l'univers basée sur la contemplation plutôt que la domination de la matière? La pratique de la recherche scientifique actuelle exclut-elle toute considération mystique? Durée 45 minutes. Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

Fabrice Hadjadj analyse et conteste l'idée de Heidegger selon laquelle le christianisme serait à l'origine du "règne de la technique" dans la société contemporaine à cause de la subordination de la nature à Dieu, l'être à la volonté. Fabrice Hadjadj considère que la science moderne est conditionnée par la tradition judéo-chrétienne d'une manière certes ambiguë, mais estime que ce conditionnement comporte néanmoins des éléments positifs. Son argument s'articule en trois points essentiels: i) comparée à la façon de concevoir la relation entre l'homme et la nature de l'Antiquité païenne, la tradition biblique opère indéniablement un changement de référent ultime, qui passe de la nature à Dieu comme transcendant relatif à un cosmos qui n'est pas divin: les êtres humains se trouvent dans la nature, mais ont aussi la Parole de Dieu qui devient primaire par rapport à la physis. Si cela donne un statut particulier à l'homme, ce dernier se trouve en position de...
Lire la suite

Conférence-lecture de Christophe Bonneuil (historien) et Jean-Robert Viallet (réalisateur), lecture par Philippe Fenwick (comédien), mise en scène par Jean-Robert Viallet, accompagnée de projections d’images d’archives. Conférence co-écrite par Jean-Robert Viallet, Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz. Cycle de conférences Pensées du monde, jeudi 23 mars 2017 au Musée des civilisations et de la Méditérranée."Les scientifiques l’annoncent : la Terre est entrée dans une nouvelle époque, « l’Anthropocène ». Ce qui nous arrive n’est pas une crise environnementale, c’est une révolution géologique d’origine humaine. Deux cent cinquante années de science, de technique, d’industrie, de choix politiques et économiques ont radicalement bouleversé le rapport entre l’homme et la nature. De la machine à vapeur aux Big Data, que s’est-il passé ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment vivre et agir dans l’Anthropocène ?" Christophe Bonneu...
Lire la suite

Dans cette première leçon d'introduction au cours de Philosophie de l'Art et de la Technique donné à l'Institut Philanjadthropos en 2016, le philosophe Fabrice Hadjadj montre la difficulté de critiquer la technologie d'aujourd'hui en des termes autres que ceux qui sont justement façonnés par cette même technologie. Sa thèse principale est que ce qu'on appelle "technique" n'est pas un simple à côté de la vie humaine: le savoir, l'agir et le faire (une technique qui cherche à transformer la matière) sont profondément liés. Notre mode de faire a une grande influence sur notre manière d'agir et de voir. La technique n'est pas un simple ensemble de machines, mais conditionne notre perception du réel. Durée 42 minutes. Niveau grand public instruit. Image: Silex/couteau néolithique (2900 - 1600 BCE). Photo: The Portable Antiquities Scheme / The Trustees of the British Museum. ...
Lire la suite