Continuant la série des dialogues entre le physicien Etienne Klein et le philosophe et spécialiste des sciences religieuses Michel Cazenave, voici une conversation déjà historique tirée des archives audio de l'émission EPECTASE d'Ilke Angela Marechal autour de la quatrième édition du livre de Michel Cazenave intitulé "La science et l'âme du monde". Durée 57 minutes. Niveau grand public instruit. Photo: Carl Jung (gauche) et Ernst Schrödinger....
Lire la suite


Le Père Joseph-Marie Verlinde, ancien chercheur en chimie nucléaire au CNRS devenu spécialiste reconnu des 'nouvelles religiosités', donne sa réponse personnelle à la question de l'existence des chakras et des 'énergies occultes', en comparant les approches de diverses traditions religieuses (christianisme, islam, hindouïsme) à ce domaine controversé. Vidéo produite par la Famille de Saint Joseph. Durée 9:47. Niveau grand public....
Lire la suite

Docteur en philosophie, théologie et physique nucléaire, le père Joseph-Marie Verlinde pose la question de la frontière entre l'interprétation proprement scientifique des phénomènes tels que le paradoxe EPR (Einstein-Podolsky-Rosen) / intrication quantique et leur interprétation par le biais de la théorie ésotérique. Durée 4 minutes. Vidéo Famille Saint-Joseph, cycle Bêta, le 16 octobre 2016. Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

'L'évolution de l'univers a engendré par auto-organisation des formes de plus en plus complexes de la matière jusqu'à l'émergence d'une matière vivante et pensante.La matière animée - tout comme la matière inanimée, les organismes vivants ainsi que les matériaux- est formée de structures organisées de molécules résultant de l'interaction des composants atomiques et moléculaires entre eux. La chimie établit le pont entre les molécules de la matière inanimée et les systèmes moléculaires hautement complexes qui constituent les organismes vivants. La chimie moléculaire a développé un ensemble de méthodes très puissantes pour la construction de molécules toujours plus sophistiquées. La chimie supramoléculaire se fixe comme but l'édification d'assemblées nanométriques de molécules au moyen des interactions entre les molécules. La formation spontanée d'architectures organisées repose sur la mise en oeuvre d'informations au niveau moléculaire, en une sorte...
Lire la suite

Au terme de cette étude, il semble établi que Duhem, dont on a voulu faire, tour à tour, un aristotélicien, un néo-thomiste, un kantien, un positiviste, voire un blondélien, est en réalité, et avant tout autre choix, un pascalien. Non seulement dans la mesure où il s'est inspiré, dans sa vie personnelle comme dans son oeuvre, de l'auteur des Pensées, mais, plus fondamentalement encore, dans la mesure où sa doctrine peut être considérée comme l'actualisation et le commentaire, par un savant-philosophe du XIXe siècle, de ce qu'avait jadis suggéré Pascal.' Dans Revista Portuguesa de Filosofia 63 (2007), 275-307. Niveau universitaire....
Lire la suite

[L]e phénoménalisme duhémien ne résout pas tous les problèmes et n'est pas suffisant, car il laisse désespérément sans réponse l'exigence propre à tous les scientifiques de chercher une vérité objective, d'être réalistes. Le phénoménalisme, chez Duhem, ne peut être une philosophie, parce qu'il ne saurait nous satisfaire complètement. Pour Stoffel, il est une stratégie, une méthodologie qui permet de séparer science et religion, en les mettant à l'abri l'un de l'autre, mais qui laisse injustifié le problème de la réalité objective'. Dans Revue Philosophique de Louvain. Quatrième série, Tome 102, N°3, 2004. pp. 505-512. Niveau universitaire....
Lire la suite

Avant de nous conduire à concept de « Réel voilé », Bernard d’Espagnat se livre a une critique du mécanicisme, en réfutant tour à tour: 1) la possibilité de décrire l’univers en des concepts familiers, 2) celle d’expliquer le tout par ses parties, et enfin 3) l’objectivité forte de la physique classique. La notion de « Réel voilé », propre à la pensée de l’auteur, est un des fondements essentiels à une nouvelle épistémologie....
Lire la suite

On accepte généralement que la science n’est pas simplement l’entreprise concrète de la soumission de la nature par l’homme à son pouvoir, mais aussi une partie de sa quête sans fin pour la connaissance de l’univers et de la place qu’il y occupe. Cette soif de savoir ne procède pas uniquement d’une futile curiosité. Lorsque nous essayons d’établir les valeurs directrices de nos actions, nous en venons tous à nous poser des questions sur l’univers et sur la place que l’homme y occupe. Le lien qui existe entre la question pratique des valeurs sur lesquelles fonder nos actions et la question abstraite de la place de l’homme dans l’univers n’est pas le produit d’une philosophie éthérée. L'auteur montre comment la physique quantique peut renouveler cette problèmatique....
Lire la suite

Y a-t-il un lien entre ce qui anime le monde et ce qui anime le cœur de l’homme ? Vieilles questions de la philosophie : elles seront ici abordées en partant des sciences modernes dans leur recherche du « fond des choses ». – Qu’y a-t-il au fond des choses, du monde et du cosmos qui permet l’évolution depuis l’éventuel Big Bang jusqu’à ce jour ? - Qu’y a-t-il au cœur de l`homme qui lui donne tant d’énergie pour chercher, tenter de comprendre, rebondir dans l’existence, s’adapter, faire de ses fragilités des forces ? Le point de départ de notre étude sera le suivant: le physicien et beaucoup de scientifiques aujourd'hui découvrent que la science ne peut atteindre le fond des choses qui pourtant «porte» les phénomènes que le scientifique décrit. Ils retrouvent alors une vielle question de la philosophie, celle de la quête de l’Origine, de l’Unité, de l’UN cher à Plotin et à bien d’autres. Nous analyserons ensuite avec Nicolas de Cues com...
Lire la suite