Le Charlie Charlie challenge, phénomène mondial (suite) – Italie

Et cela continue... le dernier pays où le fameux "Charlie Charlie challenge", jeu néo-spirite devenu phénomène de mode parmi les adolescents du monde entier, fait couler de l'encre virtuel sur le web semble être l'Italie. Nous présentons quelques articles et vidéos liés à des évènements récents dans une école primaire en Calabrie. Niveau grand public. Pour lire la suite, cliquer sur le titre de l'article.

Selon une vidéo publiée par le quotidien national Corriere della Sera, l’affaire commença le 21 novembre 2107 quand un enseignant de l’école élémentaire “Telesio” à Reggio Calabria avait surpris quelques élèves âgés d’entre 9 et 11 ans pendant une “séance spirite” en classe. Les enfants en train de réaliser l’expérience du Charlie Charlie Challenge, posant des questions à un supposé démon mexicaine en utilisant des crayons en croix et auraient été effrayés quand ces derniers semblaient bouger d’eux-mêmes. Contactée par l’enseignant, la directrice de l’établissement Marisa Guigliemina Maisano avait ensuite organisé une réunion d’information sur les risques de jeux de nature douteuse sur internet, invitant – à la grande surprise de certains – le prêtre exorciste Don Pietro Catalano (disciple du regretté Gabriele Amorth, fondateur de l’Association Internationale des Exorcistes) à prendre la parole. Lors de cette réunion, à laquelle participèrent quelques 130 personnes, l’exorciste et son assistant Nunzio Di Stefano parlèrent de leurs expériences, des rites sataniques etc. Selon le Père Catalano, le Charlie Charlie challenge serait devenu un problème dans les établissements scolaires un peu partout dans la péninsule italienne.

Malgré les tentatives de l’école concernée d’imposer le silence par rapport à l’épisode, la nouvelle vint à l’attention des journalistes par le biais d’un message whatsapp entre les enseignants, certains disant par la suite au Corriere qu’il y avait eu quelques phénomènes dans le passé qu’il tenaient pour paranormaux et qui les avaient incité à faire recours au ministère de libération du côté des prêtres. Notamment quand un enfant aurait fait un saut très inhabituel de quelques mètres …

Inséré dans l’article du Corriere on trouve également un entretien vidéo avec le Père Catalano où il parle de son travail d’exorciste. Comme beaucoup de ses confrères, il exprime la conviction que l’invocation des saints catholiques serait d’une grande efficacité lors de la libération de personnes troublées par le démon, décrivant la réaction de peur provoquée par l’évocation du nom de St Pio de Pietrelcina (Padre Pio). Interrogée par le Père Catalano si elle reconnaissait donc St Pio, la personne alléguément possédée est censée avoir répondu: “Non, il s’appelle Francesco Forgione” (le nom de naissance du célèbre mystique capucin). Le prêtre va jusqu’à dire que le démon lui aurait offert de l’argent s’il passait de son côté. A quoi l’exorciste aurait ri en le rappelant son voeu de pauvreté.

De quoi s’agit-il ici, et pourquoi est-ce que tout cela aurait fini sur les pages non seulement des journaux nationaux mais aussi les sites à l’étranger tels qu’Aleteia.org ou ChurchMilitant.com? Un simple de cas de superstition, preuve d’un fort ancrage de croyances irrationnelles dans cette région au Sud de l’Italie dans un climat de religiosité exacerbée? Problèmes d’ordre plutôt psychologique? Auto-suggestion ou mystification délibérée de la part des hommes d’Eglise? Ou bien aurions nous affaire ici à des phénomènes inexpliqués par la science? Aux lecteurs de juger…

Sources:

En italien:

Corriere della Sera: article et vidéos – cliquer ici

Cronaca Tgcom.24: article et vidéo – cliquer ici

En anglais:

Gelsomino del Guercio, “Padre Pio is often with me during exorcisms, and the devil fears him”, Aleteia, le 14 février 2018 – cliquer ici