Comment peut-on être ” positiviste ” ?

‘Les remarques qui suivent se situeront à un niveau purement épistémologique ou méthodologique. Comme on le verra, je ne veux pas simplement répéter, comme le font de nombreux scientifiques, que " Popper a démontré que la psychanalyse n'est pas une science parce qu'elle n'est pas falsifiable". On peut, comme l'a fait par exemple Grünbaum, opérer une critique épistémologique moins catégorique (et moins simpliste) que celle de Popper, mais dont les conclusions sont sans doute tout aussi radicales.’ Dans Psychanalyse, que reste-t-il de nos amours? éd. Francis Martens, Revue de l'Université de Bruxelles, 2000, 2, Editions Complexes.

A lire sur : http://www.dogma.lu/txt/JB-Positiviste.htm”;”http://www.dogma.lu/txt/JB-Positiviste.htm