Daniela Cerqui – Et si nous étions des cyborgs?

L'anthropologue Daniela Cerqui de l'Université de Lausanne se spécialise depuis plusieurs années dans les questions liées aux nouvelles technologies. Nous présentons une sélection de ses vidéos, articles et entretiens, allant de réflexions sur les philosophes tels que Günther Anders ou Peter Sloterdjik jusqu'à une analyse du film Terminator IV... dont une conversation entre Daniela Cerqui et Fabrice Hadjadj de l'Institut Philanthropos, au sujet de l'impact des avancées dans les domaines des bio- et nanotechnologies sur notre vision de la personne humaine. Pourquoi est-ce que certaines personnes telles que le chercheur Kevin Warwick, suivi de près par Daniela Cerqui, voudraient se transformer en cyborgs par l'implantation volontaire de puces électroniques capables d'interagir avec notre système nerveux? Quelle philosophie se cache derrière l'idée de l'homme-machine? Est-ce que Anders avait raison de parler du phénomène de la "honte promothéenne" de l'être humain devant sa propre production technique? Niveau grand public instruit/universitaire. Pour plus de détails, cliquer sur le titre de l'article.

Emission de Fabrice Hadjadj “Entre nous soit dit” avec Daniela Cerqui: pour écouter, cliquez ici

« Je ne veux pas être un simple être humain, je veux être un cyborg. Certes, les êtres humains sont capables d’un certain nombre de choses, mais ils sont très limités. […] Les robots eux deviennent de plus en plus complexes, il n’y aucun doute qu’ils vont surpasser les hommes. Il faut donc que l’homme progresse, en fusionnant avec la technologie. […] Et si moi, en tant que chercheur, je ne le fais pas, qui le fera ? […] Pourquoi la parole, qui est imparfaite, devrait-elle exister à l’avenir, quand nous aurons la possibilité de communiquer directement avec des pensées, des couleurs, des concepts ? » Ces paroles qui s’achèvent sur une dévaluation de la parole au profit de la connexion sans fil, ces phrases qui annoncent la fin de l’humanité et l’aube artificielle du cyborg, ne viennent pas d’un farfelu gavé de films de science-fiction. Ce sont des citations de Kevin Warwick, éminent scientifique, pionnier de la cybernétique, vice-chancelier à la Recherche de l’Université de Coventry, en Angleterre, enfin membre de l’Académie Européenne des Sciences et des Arts. Notre invitée, Daniela Cerqui, n’a pas seulement réfléchi théoriquement au transhumanisme proposé par Warwick, elle l’a suivi dans ses travaux pendant trois ans, dans son laboratoire de l’Université de Reading. Dans cette émission exceptionnelle, elle nous donne à penser l’expérience du « premier être humain valide à s’être fait implanter une puce informatique connectée à son système nerveux », et à découvrir les liens subtils que la technoscience entretient avec le capitalisme…

Fichiers et liens connexes: 

Lucienne Bittar et Daniela Cerqui, “Post-humanisme. Le fantasme de la maîtrise”, Choisir, le 10 août 2016

Télécharger (PDF, Inconnu)

Daniela Cerqui, “L’hybridation homme-machine a commencé”, entretien Cécile Lestienne, Au Fait, mai 2014, p.62-79.

Télécharger (PDF, 446KB)

Daniela Cerqui et Barbara Müller, “La fusion de la chair et du métal: entre science-fiction et expérimentation scientifique”, Sociologie et sociétés, VoL 42, n° 2, automne 2010

Télécharger (PDF, 699KB)