De l’importance du phénoménalisme de Pierre Duhem. A propos d’un livre récent de Jean-François Stoffel

"[L]e phénoménalisme duhémien ne résout pas tous les problèmes et n'est pas suffisant, car il laisse désespérément sans réponse l'exigence propre à tous les scientifiques de chercher une vérité objective, d'être réalistes. Le phénoménalisme, chez Duhem, ne peut être une philosophie, parce qu'il ne saurait nous satisfaire complètement. Pour Stoffel, il est une stratégie, une méthodologie qui permet de séparer science et religion, en les mettant à l'abri l'un de l'autre, mais qui laisse injustifié le problème de la réalité objective." Dans Revue Philosophique de Louvain. Quatrième série, Tome 102, N°3, 2004. p. 505-512. Niveau universitaire. Pour lire, cliquer sur le titre de cet article.

Télécharger (PDF, 695KB)