Est-il vraiment possible de ne pas être anthropocentriste ?

Quand on se demande comment on doit traiter un être, on y répond en invoquant quelque propriété de cet être. Par exemple, et c'est un exemple classique, on dit qu'il est immoral d'instrumentaliser une personne humaine car elle est douée d'autonomie ou possède une conscience morale. Ce schéma de pensée a été appliqué à l'animal, et l'une des réponses qui y a été donnée a été d'exiger une certaine forme de bienfaisance envers les animaux parce qu'ils ont des intérêts (notamment celui de ne pas souffrir). La tradition utilitarisme, de Bentham à Singer, adopte cette attitude, arguant de la sensibilité des animaux pour exiger une prise en considération de leurs intérêts. Bref, la sensibilité est la propriété qui confère à celui qui la possède un poids moral (en termes kantiens. on dira qu'elle fait de l'être qui la possède un membre de la communauté morale).' Niveau grand public instruit. Intervention lors des Estivales 2007 de la question animale.