Etienne Klein – L’univers a une histoire : a-t-il eu une origine ? Les leçons de la cosmologie contemporaine

Big Bang, Mur de Planck, théorie des (super)cordes, aporie de la transition entre le néant et l'être... Etienne Klein, philosophe des sciences et directeur du « Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière » du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à Saclay, aborde la question de l'origine de l'univers et ses implications métaphysiques en faisant référence à la fois aux cosmogonies des sociétés anciennes et aux connaissances de la science de l'époque moderne. Est-ce qu'il faudrait reviser notre concept du Big Bang? Conférence Parenthèse Culture donnée le 29 avril 2014. Durée 1 heure 7 minutes. Niveau grand public cultivé.

‘Pour comprendre la transition entre le néant et l’être, il faudrait attribuer au néant les propriétés, ou la propriété d’être capable de cesser d’être un néant. Et donc le néant devrait avoir la potentialité en lui-même de devenir quelque chose. Mais un néant qui est capable de cesser d’être lui-même, ce n’est pas un néant, c’est déjà quelque chose. Et donc vous êtes peut-être pris dans une espèce d’aporie radicale qui, même si l’univers a une origine, vous empêche de la penser et sans doute de la décrire. Et donc il se pourrait que la question de l’origine soit non pas une énigme ou un problème, mais que ce soit un mystère, c’est-à-dire une sorte de question qui est peut-être un faux problème (c’est ce que pensait Wittgenstein) […] ou bien quelque chose qui s’opposera toujours à nos façons de penser et ne pourra jamais être colonisé par notre intellect, y compris l’intellect lorsqu’il est armé par les connaissances que la physique peut nous donner sur cette question.’ (46:50)