Freud et la religion ou le choix du commencement

L'article décrit la progression de l'interprétation du phénomène religieux par Freud, allant de 1907 ('Actes obsédants et exercices religieux') jusqu'à 'Moïse et monothéisme' (1939) en passant par 'Totem et Tabou' (1912) que l'auteur considère comme l'expression définitive de la théorie explicative freudienne. Il expose les thèmes principaux de Freud, qui voit la religion comme une «névrose obsessionnelle universelle», sa morale répressive étant liée au sentiment de repentir suite aux gestes parricides  (le père devient Dieu) trouvés dans l'organisation des sociétés 'primitives', que Freud analyse en s'appropriant des concepts darwiniens. Dans 'Avenir et Illusion' Freud caractérise la religion par son renoncement à être confirmée par la science positiviste. La psychanalyse, par contre, propose que l'homme s'accepte tel qu'il est. La relation complexe de Freud avec le judaïsme est abordée par une lecture critique de l'ouvrage 'Moïse et monothéisme'. L'article se termine par une interprétation alternative des récits bibliques juifs en utilisant des concepts influencés par la pensée lacanienne (le nom, la lettre).  Revue des sciencesreligieuses, 82/1 | 2008, 65-79.