Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/sciencesetreligi/public_html/wp-content/plugins/meta-box/inc/core.php on line 50
Giordano Bruno - martyr pour la science? - Sciences & Religions

Giordano Bruno – martyr pour la science?

Brûlé vif en tant qu’hérétique le 17 février 1600 à Rome 8 ans après avoir été livré à l’Inquisition, le philosophe et ancien dominicain Giordano Bruno est fréquemment présenté comme une figure emblématique de la lutte de la raison scientifique contre les forces de l’obscurantisme. “Premier homme moderne” pour certains, ses idées par rapport à […]

Brûlé vif en tant qu’hérétique le 17 février 1600 à Rome 8 ans après avoir été livré à l’Inquisition, le philosophe et ancien dominicain Giordano Bruno est fréquemment présenté comme une figure emblématique de la lutte de la raison scientifique contre les forces de l’obscurantisme. “Premier homme moderne” pour certains, ses idées par rapport à l’univers infini et la pluralité des mondes ont trouvé une résonance chez des savants de notre époque tels que Ilya Prigogine (Prix Nobel de Chimie 1977) qui qualifia Bruno de “prophète de la science humaine” (Il Corriere della Sera, 30 mai 2003). Sans changer le jugement de Rome par rapport à ses opinions philosophiques et théologiques – des prises de position qui provoquèrent non seulement des conflits avec l’Eglise catholique mais également des condamnations de la part de calvinistes, luthériens et anglicans -, le Cardinal Poupard reconnut dans son supplice un “contre-témoignage” lors du 400e anniversaire de sa mort en 2000. Mais qui était cet homme hors du commun – génie encyclopédique, auteur d’intuitions scientifiques remarquables, blasphémateur, libre penseur hermétique/magicien (interprétation devenue célèbre à la suite du livre influent Giordano Bruno et la tradition hermétique de Frances Yates (1964)), ou bien tout cela à la fois? Quelle était la vision de la relation entre théologie et philosophie de la part des autorités ecclésiales qui le condamnèrent? Et pourquoi de nombreux commentateurs – tels que Jacques Attali – veulent-ils le réhabiliter de nos jours, voire même revisiter ses livres de magie? S’agit-il uniquement d’un souci de justice historique libre de tout anti-catholicisme? Quelle est utilité de Giordano Bruno aujourd’hui, et pour qui? Nous présentons une petite sélection d’articles et d’autres liens à son sujet.

Introduction: Emission France Inter “2000 ans d’histoire” (2007); Durée 29 minutes. Niveau grand public.

Giordano Bruno, entre foi et raison / Philippe Solal. In “Journées Giordano Bruno”, organisées par l’Université de Toulouse en partenariat avec le Muséum de Toulouse, l’Institut Universitaire de France et Il Laboratorio de l’Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, sous l’égide du Consulat Général d’Italie et avec le soutien de l’Institut culturel italien de Marseille. Toulouse, 9-11 octobre 2014. Session 2 : Giordano Bruno philosophe, 10 octobre 2014. Niveau grand public instruit.

Giordano Bruno ne fut pas toujours « l’hérétique » que l’histoire nous a décrit. Il commença par être un dominicain modèle, et il fut même ordonné prêtre en 1573. Deux ans plus tard, il devint lecteur en théologie, et en apparence, il continua à vivre en dominicain modèle, soutenant des thèses sur la pensée de Thomas d’Aquin et de Pierre Lombard. C’est lorsqu’il commença à étudier avec assiduité les œuvres d’Érasme, humaniste considéré par la Sainte Église comme hérétique depuis 1559, et dont les livres étaient interdits, qu’il finit lui-même par entrer silencieusement en rébellion avec le dogme religieux. Par la suite, Giordano Bruno secoua le joug de la théologie, ce qui lui valut ses années d’errance et de clandestinité. Dans une époque où l’on considérait encore que la philosophie devait être « la servante de la théologie », il opéra une véritable subversion dans les rapports de subordination qui étaient alors établis entre foi et raison. Ce sont les moments clefs de cette subversion que cette communication tente de retracer.

Giordano Bruno, de la pluralité des mondes à l’exobiologie / Sylvie Vauclair (astrophysicienne)

L’évolution des connaissances scientifiques se fait depuis toujours grâce aux penseurs hors normes qui sortent du dogme établi, du paradigme contemporain, pour passer dans une autre dimension. Ils le paient parfois très cher, et leur apport n’est souvent reconnu que bien longtemps après leur disparition. Giordano Bruno fut de ceux-là. Il développait en particulier l’idée de la pluralité des mondes, à une époque où les étoiles étaient encore dessinées sur une sphère entourant le Soleil comme un monde clos. Les observations récentes montrent que le système solaire n’est qu’un exemple de système planétaire parmi un très grand nombre de « mondes » semblables et différents. Un quart des étoiles du ciel ont probablement des planètes en orbite autour d’elles. La pluralité des mondes est devenue une réalité scientifique.

Autres vidéos des Journées Giordano Bruno à l’Université de Toulouse, 9-11 octobre 2014 (cliquez ici pour voir la collection Canal-U)

Programme des Journées Giordano Bruno (PDF)

Télécharger (PDF, Inconnu)

Articles

Télécharger (PDF, 16KB)

Télécharger (PDF, 27KB)

Télécharger (PDF, Inconnu)

Télécharger (PDF, Inconnu)

 

Télécharger (PDF, Inconnu)

Télécharger (PDF, Inconnu)

Image: Le procès de Giordano Bruno (bronze, Ettore Ferrari (1845-1929))