La création dans la science et le religion. Partie 3

Partie 3 Les Grecs exigent de penser une matière comme manque et indigence, et à côté un Dieu qu’ils n’arrivent que rarement à penser comme bon. Pour les Pères de l’Église, la matière toute puissante mettrait en cause la tout-puissance de Dieu. L’ordre du monde doit être bien affirmé pour qu’on puisse penser le désordre comme une exception confrmant la règle. L’idée de création ex nihilo se trouve dans la Bible, mais portée dans un ensemble où on retrouve deux traditions, une qui est exnihiliste, et une tradition sapientielle. H. Bergson pense la causalité psychique, élan vital qui traverse toute la nature, origine de son organisation, évolution est une expérience de la création, il fait de la création quelque chose d’empirique, dont nous faisons constamment l’expérience.