« La Création dans la science et religion Fabien Revol part 2 »

Partie II. La création en sciences. C. Venter « crée » un chromosome synthétique, activé et inséré dans une bactérie, et utilise le mot « création » pour cet ADN de synthèse. Est-ce significatif ? Dans le texte de Darwin (Origine des espèces), le terme « création » est utilisé en des sens différents. Darwin croyait en un Dieu créateur. Dans un 2e sens, l’idée de création intervient au moment de l’apparition du 1er être vivant (1e et 2e éds.), une 3e conception est déiste : Dieu imprime des lois qui régissent la création, abolit la distinction nature et création, alors qu’un 4e sens est métaphorique, espèces « créées » (jusqu’à 5e édition), puis, vers fin de sa vie, Darwin s’en sert pour parler de la fonction de la sélection naturelle qui « crée »; ce dernier usage a permis aux milieux chrétiens de bien accueillir la théorie. En astrophysique, certains scientifiques ont proposé des modèles par nommés « création », par exemple F. Hoyle, ce qui a occasionné beaucoup de controverse, lorsqu’il lutta contre la théorie du Big Bang, pour contrecarrer une théorie formulée par un prêtre.