L’animalité à venir et les irritations de l’humain

Aujourd’hui, l’émergence d’artefacts relationnels modifie substantiellement le rapport que nous pouvons avoir avec les êtres vivants. Si un robot animal peut être, non pas ressemblant à un animal naturel, mais plus ressemblant que lui, que va devenir l’animal ? Et que peut-on faire de tels artefacts animalisés ? Peut-être inventer de nouvelles formes d’irritations et d’hybridités qui transforment radicalement ce que signifie être un humain.' Conférence à l'Ecole de Recherche Graphique, Bruxelles, 3 février 2011. Durée 67 minutes. Niveau grand public.

A voir sur : http://seminaire.erg.be/index.php?/2011/dominique-lestel/