Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/sciencesetreligi/public_html/wp-content/plugins/meta-box/inc/core.php on line 50
Le bouddhisme selon Matthieu Ricard : dialogue avec la science - Sciences & Religions

Le bouddhisme selon Matthieu Ricard : dialogue avec la science

Deux courtes vidéos dans la série "Le bouddhisme selon Matthieu Ricard" dans Le Point sur le dialogue entre bouddhisme et science, surtout dans le domaine de la recherche neuroscientifique contemporaine et ses éventuelles applications thérapeutiques. Durée 3/4 minutes. Niveau grand public instruit.

Ne pas se fier aux apparences, gratter la surface des choses pour en connaître la véritable nature, aller au-delà de notre prisme visuel et de notre propre construction de la réalité… Vous croyez lire la définition de la démarche scientifique ? Vous n’êtes pas bien loin puisque ce processus empirique correspond aussi à la philosophie bouddhiste. « Le bouddhisme est toujours prêt à remettre en question certaines de ses affirmations historiques, explique Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste tibétain [branche particulière du bouddhisme, NDLR]. Par exemple, la cosmologie bouddhiste est aujourd’hui en porte-à-faux avec la physique. Eh bien le Dalaï-Lama l’a souvent dit : aucun problème, cela n’a pas d’importance, cela ne change en rien la quête l’éveil. »
Par conséquent, et contrairement à d’autres religions, le bouddhisme n’a pas de problèmes de dogmes ou de principes. Cette absence de carcan doctrinaire a pu laisser fleurir une collaboration étroite entre les scientifiques et les adeptes de la religion bouddhiste. Nombre de programmes de recherche s’intéressent aujourd’hui aux changements observés dans le cerveau ou dans le corps qu’entraînent la pratique de la méditation, de l’entraînement de l’esprit, de la recherche de l’éveil. Le Dalaï-Lama collabora ainsi activement avec l’institut américain Mind and Life, fondé par le neuroscientifique chilien Francisco Varela. S’y développent les techniques de la neuroplasticité et de la science contemplative. (Pauline Tissot, Le Point, le 27 juin 2016)

Source: http://www.lepoint.fr/dossiers/societe/bouddhisme-selon-matthieu-ricard/le-bouddhisme-selon-matthieu-ricard-10-dialogue-avec-la-science-27-06-2016-2049946_3093.php

Nous l’avons vu ensemble, le bouddhisme et la science se ressemblent. Dans ces deux domaines, la recherche de la vérité est essentielle. Si bien que cette ressemblance a poussé, au fil du temps, les neuroscientifiques à s’intéresser aux effets sur le cerveau des pratiques des adeptes du bouddhisme. Parmi cette communauté de savants, le Chilien Francisco Varela, l’Américain Richard Davidson, le Français Antoine Lutz et l’Allemande Tania Singer ont ainsi montré que des pratiquants de l’amour altruiste ou de la compassion, principe de base du bouddhisme, étaient beaucoup plus vigilants et attentifs que la moyenne de la population.

« Un travail de recherche auquel j’ai collaboré avec Tania Singer, raconte Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste tibétain [branche particulière du bouddhisme, NDLR], nous a permis par exemple de distinguer des concepts qui étaient souvent confondus, à savoir l’empathie et la compassion. » Ces deux émotions mobilisent en fait deux zones différentes du cerveau.

L’empathie, sorte de « résonance affective avec l’autre », peut parfois conduire à la psychopathie ou au burn-out. « Pour remédier à cet épuisement émotionnel [souvent observé dans le monde du travail, NDLR], il ne suffit pas de cultiver son empathie, explique Matthieu Ricard, il faut au contraire apporter une nouvelle composante chaleureuse de bienveillance et d’amour altruiste, une espèce de baume contre le burn-out. » Une démarche que Matthieu Ricard et Tania Singer appliquent déjà dans certains hôpitaux. (Pauline Tissot, Le Point, le 4 juillet 2016)

Source: http://www.lepoint.fr/dossiers/societe/bouddhisme-selon-matthieu-ricard/le-bouddhisme-selon-matthieu-ricard-11-les-pistes-de-soins-04-07-2016-2051613_3093.php