Le mystère Natuzza Evolo

Il y a quelques jours, la vidéo a été publiée sur internet d'une émission de la chaîne de télévision italienne TV2000 consacrée à la mystique chrétienne Fortunata (Natuzza) Evolo (1924-2009), parmi les plus célèbres stigmatisés de l'époque moderne à côté de Padre Pio et Marthe Robin et dont la procédure de béatification par l'Eglise catholique est en cours. La vie de Natuzza Evolo, caractérisée pas toute une série d'événements scientifiquement inexpliqués, n'est pas totalement inconnue en France, notamment grâce au travail de vulgarisateurs de talent tels que le Père François Brune et Didier van Cauwelaert désireux de présenter l'énigme des phénomènes mystiques au grand public. En 2016 la traduction d'une biographie très détaillée de Natuzza signée par Luciano Regolo est sortie chez l'éditeur spécialiste suisse Parvis, dont nous espérons publier une recension dans un avenir proche. (Cliquez sur le titre pour lire la suite)

Il y a quelques jours, la vidéo a été publiée sur internet d’une émission de la chaîne de télévision italienne TV2000 consacrée à la mystique Fortunata (Natuzza) Evolo (1924-2009), une des plus célèbres stigmatisés de l’époque moderne à côté de Padre Pio et Marthe Robin. La vie de Natuzza Evolo, caractérisée pas toute une série d’événements scientifiquement inexpliqués, n’est pas totalement inconnue en France, notamment grâce au travail de vulgarisateurs de talent tels que le Père François Brune et Didier van Cauwelaert désireux de présenter les phénomènes mystiques au grand public. En 2016 la traduction dune biographie très détaillée de Natuzza signée par Luciano Regolo est sortie chez l’éditeur spécialiste suisse Parvisdont nous espérons publier une recension dans un avenir proche. 


L’émission de TV2000 était loin d’être la première en Italie au sujet de la mystique de Paravati en Calabrie, mais nous la signalons ici pour son aspect scientifique, car elle présente le travail d’un généticien médico-légal sur des taies d’oreillers et mouchoirs en contact avec le corps de la mystique, sur lesquels on voit des images religieuses ainsi que des inscriptions en plusieurs langues (Fortunata Evolo étant pourtant analphabète). Le tout dessiné en sang de provenance inconnue, et cela à partir des années 1940, comme nous pouvons constater en regardant ce reportage historique:


Le mystère de l’origine et l’apparition spontanée de ces étonnants dessins sanguins, dont il existe des centaines, persiste depuis sept décennies (il faudrait par ailleurs signaler que les images “hémographiques” de Natuzza Evolo ne sont pas uniques dans l’histoire du mysticisme chrétien, on dénombre au moins cinq autres cas documentés (cliquez) du même phénomène dans des contextes historiques et géographiques divers). Pour ceux qui ne comprennent pas l’italien, voici la traduction d’un article paru le 30 mars 2017 dans le journal Famiglia cristiana où le généticien Ciro Di Nunzio décrit le processus suivi pour essayer de jeter un éclairage sur le phénomène à travers des tests ADN. Un témoignage dont les conclusions ne manquent pas d’intérêt (ou de piquant, en fonction de votre point de vue) dans le contexte du dialogue entre science et religion. S’il est désormais établi avec certitude que i) le sang sur ces tissus est bien celui de Natuzza Evolo et ii) elle était analphabète … 

_______________________

Article paru en italien dans Famiglia cristiana

http://www.famigliacristiana.it/articolo/ciro-di-nunzio-nel-sangue-di-natuzza-ho-trovato-la-fede.aspx

Ciro di Nunzio: Dans le sang de Natuzza j’ai trouvé la foi

Flavia Squarcio

30/03/2017 Le scientifique Ciro Di Nunzio, chargé d’étudier le cas de la mystique calabraise, a été – sceptique comme il était – bouleversé par son contact avec le mystère.

Deux histoires tellement lointaines se croisent. Ciro Di Nunzio et Fortunata Evolo, l’homme de la science et la mère Natuzza de Paravati, comme tout le monde la connaît, dont la vie est au centre d’une enquête canonique pour sa cause de béatification.
Le mystique calabraise, décédée le 1 novembre 2009, qui pourrait bientôt être élevée aux honneurs de l’autel, avec sa trace simple et extraordinaire en même temps, a sculpté le chemin de foi dans l’esprit et le cœur du généticien médico-légal napolitain, habitué à la réalité concrète de faits scientifiques, de données irréfutables, à la trajectoire linéaire de situations démontrables, preuves en main, au raisonnement empirique. Épouse et mère de cinq enfants, on a tant dit et écrit sur Natuzza Evolo à cause de la nature extraordinaire des phénomènes qui marquèrent sa vie simple et humble. Son histoire s’est emmêlée avec celle de Ciro Di Nunzio justement à cause du processus de béatification.

ENQUÊTES SCIENTIFIQUES

Le professeur napolitain, spécialiste de la recherche appliquée dans le domaine médico-légal, diplômé en Biologie et Pharmacologie, généticien et toxicologue médico-légal, est un super-expert en ADN et ses secrets, une sommité dans l’analyse d’identification des traces laissées sur les lieux de crime. Dans la pratique, la bonne personne pour porter en avant le travail des enquêteurs en cours d’élaborer l’identikit biologique des auteurs possibles d’un crime. C’est justement à cause de ces compétences, mises en évidence par son travail à l’Université de Catanzaro, que le professeur Franco Frontera, un médecin qui avait traité Natuzza pour diverses maladies, ainsi que la fondation « Pro Fortunata Evolo – Cœur Immaculé de Marie Refuge des Ames », choisit Ciro Di Nunzio pour sonder le mystère des traces de sang laissées par la mystique de Paravati sur des taies d’oreillers et mouchoirs utilisés par elle. Frontera voulait savoir si les taches qui reproduisent divers symboles religieux étaient du sang humain et si ce sang était en fait celui de Natuzza. L’approche du cas par Di Nunzio était rigoureuse, mais l’étincelle de la foi s’impatientait de poser des questions d’un sens plus profond à l’homme de science.

Di Nunzio raconte: « L’apparition de ces taches de sang associée à des événements qui caractérisaient la vie de Natuzza me laissait très perplexe. L’idée la plus simple était évidemment que quelqu’un avait en quelque sorte fait une mystification. J’ai accepté la charge en tant qu’homme de science, uniquement pour apporter une réponse concrète, comme s’il s’agissait d’un cas quelconque, et la question à éclairer était simplement l’identification du profil génétique du suspect hypothétique, à partir de traces biologiques laissées par le sujet sur le lieu d’un crime ».

SYMBOLES DE LA PASSION

Pendant le Carême, Natuzza présentait des lacérations spontanées sur la peau à partir de laquelle un suintement sanguin se produisait. Sur ses genoux, par exemple, l’image de la Sainte Face se formait. Lorsque ces événements arrivaient, au point des taies d’oreiller où son sang tombait, des images avec une signification religieuse se formait également, comme par exemple le Rosaire, l’Hostie, la Vierge sur le globe terrestre.
« Frontera avait gardé ces oreillers et me les a fournis pour l’analyse », explique le scientifique. « Il m’a donné alors un oreiller avec une traînée de sang de provenance sûre de Natuzza parce qu’il m’avait donné le contexte du moment où la tache s’était formée. Sur la taie, entre autres, on n’observait aucun symbole particulier. J’ai classé cet oreiller comme pièce de référence. En bref: j’ai prélevé le fragment du tissu avec la tache rouge de la taie et à travers des analyses j’ai montré que sur la taie de référence il y avait du sang humain. Je l’ai fait la même chose avec les taches présentes sur d’autres taies d’oreiller, et dans ce cas également j’ai démontré que ce matériel était constitué de sang humain. En analysant l’ADN, j’ai ensuite obtenu un profil génétique de la taie de référence, et je l’ai comparé avec celui obtenu à partir des taches présentes sur les autres taies d’oreiller, des taches représentant diverses images de nature religieuse. J’ai montré que dans les deux cas, il avait du sang humain et que les deux profils génétiques venaient d’une femme et qu’ils étaient identiques, liés à la même personne ».
Comment prouver avec certitude que le profil génétique obtenu était effectivement celui de Natuzza Evolo? «J’ai demandé aux enfants de la mystique de se soumettre à un prélèvement pour les tests d’ADN; j’ai ensuite comparé le profil de chacun d’eux avec le profil obtenu à partir des taches, et la réponse était que le profil obtenu à partir de la tache de référence et les taches présentes sur les autres taies d’oreiller était celui de Natuzza ». Tout cela n’explique pas la nature de ces taches sous la forme d’un dessin, mais il exclut les interventions extérieures.

OCCASION POUR UNE RÉFLEXION

« Travailler sur un cas tellement particulier vous change, inévitablement », admet Di Nunzio. « Au cours des longues heures passées dans le laboratoire à cheval entre résultats et réflexions, entre le concret et le spirituel, vous vous posez des questions: vous vous interrogez au sujet d’une spiritualité peut-être mise de côté pendant trop longtemps, vous faîtes le bilan avec la foi », explique Di Nunzio, qui conclut:  « Tout ne peut pas être expliqué scientifiquement, certaines choses ne peuvent pas être reconstruites ni démontrées rationnellement. Quelque chose est arrivé dans ma vie, c’est comme si j’avais atteint un équilibre complet entre la vie terrestre et ce que nous allons probablement trouver après la mort: le passage ne me fait plus peur. Je suis sûr maintenant de l’autre vie qui nous attend, avant je ne me posais pas cette question. J’avais l’habitude de faire confiance uniquement à que ce qui est démontrable. Maintenant, Natuzza Evolo est devenue un point de repère dans la prière. Je sais que nous ne sommes pas seuls ».

Traduction de l’italien: P.B. (texte en gras selon l’original)

Pour aller plus loin: 

Télécharger un extrait gratuit du livre de Luciano Regolo Natuzza Evolo: le miracle d’une vie

L’émission RTL de Didier van Cauwelaert et Jacques Pradel “Les grands mystiques”

Conférence du Père François Brune au sujet de Natuzza Evolo