Les neuro-révolutionnaires

Faut-il mettre des limites à l'Intelligence Artificielle ? Comment la maîtriser et doit-on l'interfacer à nos cerveaux biologiques ? A l'ère des prothèses cérébrales, le risque de neuro-manipulation, de neuro-hacking et donc de neuro-dictature est immense. Nous devons encadrer le pouvoir des neuro-révolutionnaires comme Google : la maîtrise de notre cerveau va devenir le premier des droits de l'Homme.' Conférence du chirurgien et neurobiologiste Laurent Alexandre à l'USI ('Unexpected Sources of Inspiration'), juin 2014. Duréé 69 minutes. Niveau grand public instruit.