Lévinas et l’éthique médicale

'Ce texte souligne l’importance de la réflexion de Lévinas pour l’éthique médicale, notamment pour éclairer la prise en charge des personnes en fin de vie ou souffrant de handicaps qui les placent dans une situation de dépendance. La notion de responsabilité pour l’autre et la manière dont Lévinas fait de l’asymétrie la condition de l’éthique renvoient à une conception de l’humanité de l’humain qui devrait animer une prise en charge respectueuse des malades les plus vulnérables. De plus, les perspectives ouvertes par sa critique de la philosophie du sujet ont des implications politiques que l’auteure s’attache à explorer, développant ce qu’elle appelle, en s’appuyant surtout sur Autrement qu’être, une éthique de la vulnérabilité, éthique qui invite à modifier la manière dont sont définis les termes du contrat social. Il s’ensuit une réinterprétation des droits de l’homme qui souligne ce que pourrait être une politique de la solidarité à l’égard des personnes handicapées et des grands vieillards, et qui tente même de dégager, dans un prolongement de la pensée de Lévinas, une reconnaissance de notre responsabilité envers les autres êtres vivants.' Dans Cahiers d'Etudes Lévinassiennes, n° 9, 2010, p. 239-256. Niveau universitaire.

Lire l’article ici: http://corine-pelluchon.fr/wp-content/uploads/2013/07/CEL9_Pelluchon.pdf