L’évolution après Darwin, à l’ère de la robotique : hasard, nécessité et dessein intelligent

'La première partie de cet article rapporte les réponses des néodarwinistes aux critiques des créationnistes puis réfute les arguments du « dessein intelligent » en montrant les imperfections de la nature. La deuxième partie tente de mieux définir les concepts de hasard et de nécessité et les solutions imposées par les contraintes physico-chimiques. Une analogie est esquissée entre l’évolution et larobotique. Finalement, je rejoins la position de Francis Collins, père du génome humain, d’une évolution théiste, qui remet l’homme face à ses responsabilités vis-à-vis de ses semblables et de la nature grâce à l’éclairage moral donné par les religions.' Dans Revue Médicale Suisse 2009, n°5, p. 2291-2295. Niveau grand public instruit. Pour lire, cliquer sur le titre de l'article.

Télécharger (PDF, 555KB)