L’origine de la vie, en philosophie et en théologie

Jean-Michel Maldamé commence en citant des propos du pape Jean-Paul II au sujet de la théorie de l'évolution, considérée comme «plus qu'une hypothèse», dans un message à l'Académie pontificale des Sciences le 22 octobre 1996. L'article examine la relation entre philosophie, métaphysique et sciences de la nature, soulignant la nécessité de distinguer l'usage philosophique de termes comme l'«émergence» de leur signification conceptuelle en science, ainsi que le besoin d'articuler les ordres de causalité en parlant des processus naturels. Pour le philosophe, «la venue à l'existence de l'homme est irréductible aux autres émergences.» La théologie chrétienne radicalise les propos philosophiques en lisant le monde à partir de la plénitude de son achèvement dans le Verbe incarné, Jésus-Christ. Les explications scientifiques et scientifiques qui reconnaissent le rôle du hasard et de la contingence ne sont pas incompatibles avec la reconnaissance d'une finalité par la théologie. Dans Études, 1997, p. 641-650. Texte consultable en ligne.

A lire sur : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4421468.image.r=j%C3%A9sus.f67.pagination.langFR