L’origine du mal. Nabert, critique de Kant.

‘L'Essai sur le mal de Nabert [1881-1960] conteste [...] que le mal moral puisse être purement et simplement assimilé à l'immoralité, dans la perspective d'une volonté autonome de type kantien. La question posée est, dès lors, la suivante: le mal est-il limité à la transgression par la conscience de la loi du devoir? Ou bien ne sommes-nous pas renvoyés, au-delà des actes qui violent la loi morale, à un fond impur qui va au delà de la causalité même de la liberté? ' Nouvelle Revue Théologique 95/3 (1973), p. 279-300Niveau universitaire.

Télécharger (PDF, 1.3Mo)