Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/sciencesetreligi/public_html/wp-content/plugins/meta-box/inc/core.php on line 53
Le mystère des stigmates (ii) - Bienheureuse Alexandrina Maria da Costa (1904-1955) - Sciences & Religions

Le mystère des stigmates (ii) – Bienheureuse Alexandrina Maria da Costa (1904-1955)

Suite aux propos dans notre dernier article au sujet de Marthe Robin, Il peut être intéressant de noter qu'un parallélisme intrigant existe entre l'aspect phénoménologique de son cas et celui de la portugaise Alexandrina Maria da Costa (1904-1955), béatifiée par le Pape Jean-Paul II en 2004. Paralysée comme Marthe Robin, Alexandrina aurait non seulement revécu en quelque sorte la Passion de Jésus en extase (ou bien, si on préfère, dans ce qu'on pourrait décrire comme un état modifié de conscience), mais comme la mystique française, elle ne mangeait rien sauf l'Eucharistie de 1942 jusqu'à sa mort. Alexandrina n'avait pas de stigmates visibles comme Marthe, mais ses "Passions" de 1939 à 1942 étaient marquées par un autre fait scientifiquement inexpliqué jusqu'à nos jours - malgré sa paralysie (la conséquence de séquelles endurées quand Alexandrina s'était jetée par une fenêtre à l'âge de quatorze ans pour éviter un viol), elle marchait pendant ses extases dont nous avons des séquences filmées. Quant à l'inédie, si Marthe fut uniquement examinée à domicile, Alexandrina fut contrôlée pendant 40 jours dans un hôpital suite à des soupçons de simulation - des soupçons qui ne furent pas confirmés par le rapport du chef d'établissement Gomes de Araujo. Nous avons d'ailleurs à notre disposition des témoignages détaillés recueillis par l'Archidiocèse de Braga lors de l'enquête posthume sur Alexandrina, notamment de la part de son médecin traitant Manuel Augusto Dias de Azevedo. Pour plus de détails et pour regarder un film historique des extases d'Alexandrina da Costa, cliquer sur le titre de l'article.

Film muet tourné entre octobre 1938 et mars 1942, date de la dernière extase d’Alexandrina da Costa apparemment liée à l’expérience de la Passion de Jésus. Il faudrait souligner que la mystique était paralysée depuis 1924, ses mouvements physiques pendant les extases étant décrits par le Dr Manuel Augusto de Azevedo comme “naturellement inexplicables” dans son témoignage pour l’enquête diocésaine.

«Nous soussignés, Docteur CA di Lima, Professeur à la Faculté de Médecine de Porto et Docteur EAD de Azevedo, docteur diplômé de la même Faculté, témoignons qu’après avoir examiné Alexandrina Maria da Costa, âgée de 39 ans, née et résidente à Balasar, du district de Povoa de Varzim … avons confirmé sa paralysie … Et nous témoignons également que la femme alitée, du 10 juin au 20 juillet 1943 est restée dans le secteur de la paralysie infantile à l’hôpital de Foce del Duro, sous le direction du Dr Araujo et sous surveillance de jour et de nuit par des personnes impartiales désirant de découvrir la vérité sur son jeûne. Son abstinence de solides et de liquides était absolue pendant tout ce temps. Nous attestons également qu’elle a conservé son poids, et que sa température, respiration, pression sanguine, son pouls et son sang étaient normaux alors que ses facultés mentales étaient constantes et lucides, et qu’elle n’avait, pendant ces quarante jours, aucun besoin naturel.

«L’examen du sang, fait trois semaines après son arrivée à l’hôpital, est attaché à ce certificat : on y voit que, compte tenu de l’abstinence susmentionnée des solides et des liquides, la science n’en a aucune explication naturelle. Les lois de la physiologie et de la biochimie ne peuvent expliquer la survie de cette femme malade pendant quarante jours de jeûne absolu à l’hôpital, d’autant plus qu’elle répondait quotidiennement à de nombreuses interrogations et entretenait de très nombreuses conversations, montrant une disposition excellente et une lucidité parfaite dans son esprit. Quant aux phénomènes observés tous les vendredis vers 15 heures (c’est-à-dire ses extases), nous croyons qu’ils appartiennent à l’ordre mystique … Dans l’intérêt de la vérité, nous avons préparé ce certificat que nous signons. Porto, le 26 juillet 1943. »

Source: Francis Johnson, Alexandrina: the Agony and the Glory (Rockford, IL: Tan Books, 1982). Citation traduite de l’anglais.

Témoignage complet du Dr de Azevedo – cliquer ici

Le docteur Azevedo et Alexandrina (article détaillé en portugais)

Témoignage du Cardinal Manuel Gonçalves Cerejeira, Patriarche de Lisbonne – cliquer ici

Notice biographique officielle du Vatican (anglais)

Homélie du Pape Jean-Paul II lors de la béatification d’Alexandrina Maria da Costa le 25 avril 2004