Paroles d’exorcistes (3) – La face cachée du diable

Compte-rendu du documentaire "La face cachée du diable" par Cosmopolitis Productions autour de l'exorcisme récent de "Stéphane" dans le diocèse de Fréjus-Toulon, avec la participation de Mireille Robinson (psychiatre), Alain Rey (linguiste), Mgr Guy de Kérimel (évêque de Grenoble-Vienne), Nancy Midol (anthropologue), Edouard Collot (hypnothérapeute), Gilbert Abas+ (ancien officier des renseignements généraux) et le "prêtre sataniste" Maître Neckers. Pour lire le compte-rendu et voir un extrait du film, cliquer sur le titre de cet article.

https://www.youtube.com/watch?v=VNX2nJu_pN0 Datant de 2013, l'émission "La face cachée du diable" de Grégoire Lamarche dans la série Dossier Paranormal est un documentaire quelque peu déroutant qui n'évite pas totalement les écueils classiques des documentaires sur le sujet visant le grand public (narration parfois théâtrale, présence constante d'une musique menaçante, stéréotypée ainsi que quelques images d'horreur presque obligatoire), mais qui représente en même temps un document exceptionnel par une méthodologie inhabituelle et la qualité incontestable de ses intervenants. C'est pourquoi, même si nous ne pouvons pas mettre un lien direct vers le film dans son intégralité (produit en collaboration avec la chaîne Planète+), nous allons essayer de le résumer et d'offrir une sélection de vidéos et articles en accès libre par certains interlocuteurs du réalisateur et d'autres personnes mentionnées. Il est relativement rare de voir un reportage sur des exorcismes où le point du départ est en effet le récit en première personne de celui qui se dit avoir été possédé (qui paraît ici sous le pseudonyme "Stéphane") et ensuite libéré de trois démons, suite à une consultation auprès du Père Maxime d'Arbaumont, prêtre exorciste du diocèse de Paris, par une équipe de prêtres catholiques du diocèse de Fréjus-Toulon, dont l'exorciste Jean-Régis Fropo. Un autre aspect original de cette enquête est la diversité des points de vue représentés dans les entretiens qui suivent, dont le but est d'essayer d'établir la nature du trouble décrit par "Stéphane" (hystérie? schizophrénie? possession?). La parole est successivement donnée à Mireille Robinson, psychiatre à Toulon, Alain Rey, linguiste (éditeur des dictionnaires Robert), l'évêque de Grenoble et responsable des exorcistes français Guy de Kérimel, mais aussi à Nancy Midol de l'Université de Nice, anthropologue spécialisé dans le shamanisme, à l'hypnothérapeute Edouard Collot, au regretté Gilbert Abas, ancien officier des renseignements généraux suivant les activités de groupes sataniques et auteur du livre Qui veut encore tuer le Christ (Tatamis, 2012)... et finalement au "prêtre sataniste" Maître Neckers. Le réalisateur anonyme est visiblement bien informé à la fois sur les débats théologiques concernant l'existence ou inexistence du Démon, notamment dans l'Eglise catholique post-conciliaire, ainsi que sur les questions touchant aux tensions historiques entre science et religion (on évoque les recherches sur l'hystérie de Jean-Martin Charcot (1825-1893) à La Salpêtrière, le développement des théories de l'inconscient chez Freud et Jung...). Même si les derniers entretiens avec Gilbert Abas et Maître Neckers autour du satanisme contemporain font forcément référence à des évènements et pratiques plutôt sordides, le documentaire ne bascule pas dans le sensationnel: laissant finalement ouverte la question centrale de la réalité des entités spirituelles invisibles,  cette "Enquête sur le Mal absolu" finit néanmoins par donner matière à réflexion pour ceux qui désiraient aborder le sujet d'une manière nuancée et intellectuellement responsable. Peter Bannister