La philosophie de la conscience selon Michel Bitbol (7) – Zombies

Michel Bitbol explique pourquoi le concept étrange du zombie, être imaginaire possédant les mêmes fonctions biologiques que nous mais sans être conscient, pourrait servir à illustrer la vision de la vie humaine par la science cognitive si elle exclut l'expérience vécue de son champ de recherche. Il aborde ensuite les 'anti-zombies' qui ne manifestent presque pas de signes extérieurs, mais qui sont néanmoins conscients de ce qui se passe autour d'eux (comateux, personnes atteintes du 'locked-in syndrome'...). Quelle serait la différence entre un comportement neuronal et un comportement ordinaire, corporel? Pour voir la vidéo, cliquer sur le titre de l'article. Durée 6 minutes, niveau universitaire/grand public instruit.

Article connexe: 

“Aux sources de la conscience” – Michel Bitbol interviewé par Stéphanie Arc pour Le Journal CNRS, le 12 mars 2014 (cliquer pour lire)

“Les zombies sont des êtres imaginaires qui se comportent comme nous, mais qui n’ont aucune expérience consciente : des automates anthropomorphes. Ils interviennent dans le débat sur la conscience comme des prête-noms pour la conception mécaniste que proposent de nous les sciences cognitives. Si nous étions seulement ce que ces sciences disent de nous, il n’y aurait rien d’inconcevable à ce que nous soyons inconscients, à la manière des zombies. Or nous sommes conscients… Où est l’erreur ?” Michel Bitbol