Suite à la disparition le 20 août 2018 à l'âge de 76 ans du philosophe Michel Cazenave, spécialiste de l'oeuvre de C.G. Jung et producteur de l'émission "Les vivants et les dieux" à France Culture entre 1997 et 2009, voici une conversation entre Michel Cazenave et le physicien franco-roumain Basarab Nicolescu enregistrée en 2013 au sujet de la synchronicité et la physique quantique. Niveau universitaire/grand public instruit. Durée 1 heure 59 minutes. Pour regarder la vidéo, cliquez sur le titre de l'article....
Lire la suite

Cette semaine a été marquée par la mort du grand physicien et cosmologiste Stephen Hawking, mondialement connu auprès du grand public pour des livres tels que le best-seller Une brève Histoire du Temps (A Brief History of Time) ainsi que pour sa lutte de longue haleine contre la maladie de Charcot. Nous présentons une sélection de vidéos et d'articles en lien avec sa disparition, dont une conférence donnée (en anglais) à l'Université de Genève en 2009 au sujet de l'origine de l'univers, des réflexions d'Ilya Prigogine sur les idées de Hawking concernant le temps, des réactions - assez critiques - des scientifiques et philosophes aux spéculations de Hawking sur l'existence (ou plutôt l'inexistence) de Dieu, ainsi qu'une interprétation du trajectoire du célèbre cosmologiste par l'évêque catholique américain Robert Barron qui voit dans les recherches de Hawking une quête de Dieu qui ne dit pas son nom. Pour plus de détails, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite

Jean-Pierre Dupuy, spécialiste de l'oeuvre de René Girard, revient sur la notion d'un "catastrophisme éclairé" en questionnant notre façon de conceptualiser l'avenir, la nécessité et l'indétermination. Avec également une lecture mimétique du "phénomène Donald Trump". Intervention dans le cadre du colloque "Faut-il avoir peur ? René Girard penseur de la violence" enregistré le 6 mai 2017 à l'Institut catholique de Paris. Durée 50 minutes. Niveau universitaire. Image: Réacteur de la tranche n° 4 , Tchernobyl, 2009 (photo: krisisdnb-djmx)....
Lire la suite

A l'occasion du 75ème anniversaire du philosophe et Michel Cazenave (né le 9 juin 1942), nous présentons deux dialogues entre ce grand spécialiste des oeuvres de Carl Jung et le physicien Etienne Klein autour du concept de synchronicité (l'occurrence d'évènements sans lien de causalité physique mais riche de sens pour l'observateur) développé par Jung et Wolfgang Pauli, prix nobel de physique (1945). Synchronicité - idée scientifique, constat psychologique, intuition métaphysique ou pensée magique imposant un sens artificiel aux évènements par refus de l'existence du hasard? En quoi consistait la collaboration intellectuelle entre Jung et Pauli, documentée par une longue correspondance (1932-1958)? Pauli s'intéressait-il à ce phénomène en tant que scientifique, philosophe (lecteur notamment du théologien Jean Scot Erigène) ou patient de Jung? Quelle était la relation entre le développement de la notion de synchronicité et les recherches au début de la physiqu...
Lire la suite

Le regretté archévêque Jozef Zycinski (1948-2011) présente sa vision de l'évolution en critiquant à la fois le scientisme et le dessein intelligent (Phillip Johnson, WIlliam Dembski). Le 'Dans la tradition que l’on associe aujourd’hui aux travaux de A. N. Whitehead et A. Peacocke, Dieu, présent dans la nature en évolution, est décrit d’une manière métaphorique comme Compositeur ou Poète du monde. Tandis que le Concepteur est responsable de chaque détail de la construction bâtie, la récitation d’une poésie ou l’exécution d’une nouvelle composition est déterminée par de nombreux facteurs inclus au procès coopératif. Considérer le développement évolutif de la nature, dans l’optique de la philosophie cognitive comme un procès de la coopération de Dieu avec le monde des créatures, nous conduit à envisager aussi bien les catégories déterministes que finales, les éléments singuliers et la structure globale, le jeu stochastique du hasard et les sta...
Lire la suite

Bernard Feltz propose une examination de la théorie du Dessein Intelligent du point de vue de la philosophie des sciences, en essayant de distinguer les enjeux scientifiques, philosophiques, théologiques et sociétaux. Il conclue en évoquant la possibilité d'interprétations théologiquement prometteuses à partir de la problématique du hasard en faisant référence aux idées de Bergson et Jacques Monod (en contestant les conclusions athéistes de ce dernier) sur la nouveauté: 'un finalisme déterministe strict poserait plus problème à la théologie qu'un processus qui comporte une dynamique de production de nouveauté. Dans l'aléatoire peut être en jeu le respect par Dieu pour l'humain comme véritable altérité.' Dans Revue Philosophique de Louvain, Vol. 107, no. 3, p. 387-409 (2009). Niveau universitaire. ...
Lire la suite

Lydia Jaeger passe ici en revue toute la gamme des positions de différents théologiens sur la question des rapports entre Dieu et le hasard. Depuis ceux qui pensent que le hasard est le moyen que Dieu utilise pour agir incognito dans le monde, jusqu'à ceux qui pensent que l'existence d'un vrai hasard serait un problème pour la toute puissance de Dieu, en passant par ceux pour qui Dieu étant transcendant aux causes qui agissent notre monde ne devrait pas logiquement être concerné par cette question.Lydia Jaeger aborde également la façon dont le hasard limite les prétentions du scientisme et pose un problème au déisme. ...
Lire la suite

Le hasard véritable est un phénomène qui n' a pas de cause. Mais il se pose tout de suite une question n'a-t-il réellement pas de cause ou est-il impossible pour l'homme de la connaître. on voit ici qu'il existe ainsi de nombreuses formes de hasard. Ainsi des systèmes parfaitement déterministes peuvent-ils être néanmoins imprédictible. Le hasard est également important en théologie. Si Dieu ne connaît pas l'avenir, si du hasard véritable existe, est-Il encore puissant. Et si ce n'est pas le cas, si Dieu connait parfaitement l'avenir, qu'en est-il de la liberté de l'homme? ...
Lire la suite

M. Morange et P. Clavier s’affirment d'accord pour dire que l’on ne peut tirer de conclusion, qu'on ne peut faire de calcul de probabilité sur l'apparition de la vie. Morange p’ose la question de savoir si l’appel au hasard ne pourrait pas être le fruit d'une connaissance. Clavier se demande si parfois la représentation que l'on se fait de l'objet peut devoir progresser, sans qu’on doive en appeler à des instances métaphysiques trop élevées. Si à certaines échelles, la réalité physique se présente sous une forme qui dérange nos habitudes de pensée et de représentation, on n'en n'a pas moins affaire à une « réalité ». Dieu ne lui semble pas devoir se présenter comme une hypothèse opératoire dans les sciences de la nature, puisque toute réponse théiste ou athée à cette question métaphysique réclamera encore une justification....
Lire la suite