Inès Safi, chercheuse en physique théorique au CNRS, parle de la relation entre l'Islam et la science moderne, en soulignant la contribution de la tradition islamique à la pensée scientifique, notamment au Moyen Âge. Elle conteste la vision historiographique d'un Ernest Renan, pour qui l'Islam était le "dédain de la science", un système de pensée rigide, intrinsèquement inférieur à la philosophie grecque et le rationalisme des Lumières. Vidéo du projet Islam et Science. Durée 12 minutes. Niveau grand public instruit. Pour regarder la vidéo, cliquez sur le titre de l'article....
Lire la suite

Conclusion de la série de conversations entre le Père Thierry Magnin, Recteur de l'Université Catholique de Lyon, et le Frère Philippe Cochinaux, Provincial des Dominicains de Belgique. Dans cette partie finale, Thierry Magnin parle de son parcours personnel par rapport au dialogue entre science et foi, proposant une approche qui évite le concordisme tout comme le discordisme. Mais comment répondre dans le cadre d'un tel dialogue à ceux qui disent que l'idée de Dieu n'est que le résultat de la sélection naturelle darwinienne pour nous protéger contre l'angoisse de la mort? Durée 10 minutes. Niveau grand public instruit. Pour regarder la vidéo, cliquez sur le titre de l'article. ...
Lire la suite

Dans cet entretien réalisé par le Cercle Politeia le 7 octobre 2017 à Bordeaux, Olivier Rey répond à la question: "Pensez-vous, comme Alain de Benoist, que la modernité est la conséquence de principes chrétiens?", en faisant référence aux idées du mathématicien René Thom (1923-2002) et l'anthropologue René Girard (1923-2015). Est-ce que la distinction logique entre causalité et condition de possibilité peut nous aider à éviter les affirmations excessivement tranchantes et superficielles, telles que "le christianisme n'a rien à voir avec une modernité (scientifique) qu'il a essayé de combattre" d'un côté et "c'est le christianisme qui a engendré la modernité et en porte la responsabilité" de l'autre? Durée 5 minutes. Niveau grand public instruit. Pour voir la vidéo, cliquer sur le titre de l'article. Image: sculpture de Galilée par John Massey Rhind (1860-1936), Pittsburgh....
Lire la suite

Le Monde / Reuters le 23 juin 2017: "Turquie : la théorie de l’évolution retirée des manuels des élèves de troisième. En accord avec « les valeurs turques », le chapitre intitulé « L’apparition de la vie et l’évolution » va être supprimé, a déclaré Alparslan Durmus, le président du conseil de l’enseignement supérieur cette semaine, selon le Hürriyet Daily News. « Nous sommes conscients que si nos enfants n’ont pas le bagage nécessaire ils ne seront pas capables de comprendre des thématiques soumises à controverse », a-t-il précisé." Image: statue de Charles Darwin, Natural History Museum, Londres. Photo: Patche99z....
Lire la suite

Cette semaine le monde catholique est en train de célèbrer le Corps et Sang du Christ réellement présent dans l'eucharistie - notion centrale pour la foi, évidemment irrecevable pour le matérialisme philosophique, sur laquelle les avis des églises chrétiennes se divisent, surtout celles issues de la Réforme du XVIe siècle (où la Présence Réelle fut notamment l'objet d'un âpre débat entre Martin Luther, qui l'affirma, et le réformateur suisse Ulrich Zwingli, qui considéra les éléments eucharistiques comme de simples signes). On pourrait imaginer qu'il s'agit ici d'une querelle entre croyances théologiques en principe irrésoluble par la science, étant donné qu'il serait question de croyances rivales concernant l'action invisible de Dieu, un domaine où il manquerait les données empiriques pour une enquête scientifique selon le célèbre critère poppérien de la falsifiabilité. Du point de vue du dialogue entre science et religion, il est donc intéressant de vo...
Lire la suite

Le philosophe Jean-Pierre Dupuy, théoricien d'un 'catastrophisme éclairé', revient sur les Evangiles et ses maîtres à penser Ivan Illich et René Girard afin de donner une lecture provocante de la 'contreproductivité' dans le contexte de la crise actuelle du système économique mondial.'[...]Le monde moderne est né sur les décombres des systèmes symboliques traditionnels, en qui il n’a su voir que de l’irrationnel et de l’arbitraire. Dans son entreprise de démystification, il n’a pas compris que ces systèmes impliquaient que des limites soient fixées à la condition humaine, tout en leur donnant sens. En remplaçant le sacré par la raison et la science, il a perdu tout sens des limites et, par là même, c’est le sens qu’il a sacrifié.[...]' Article paru en ligne le 21 octobre 2016 dans Les Influences. Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

Nicolescu répond aux propos d'Alan Sokal dans l'Appendix A, 'La religion comme pseudoscience' du livre Pseudosciences & postmodernisme: Adversaires ou compagnons de route ? (trad. Barbara Hochstedt, préf. Jean Bricmont), Odile Jacob, Paris, 2005. Dans Esprit, n° 326, juillet 2006, p. 194-198. Pour lire, cliquer sur le titre de cet article....
Lire la suite

Le conflit entre religion et science est-il inévitable de iure? Sur le plan intellectuel, et situant la question dans un contexte chrétien, le croyant qui affirme l'unité essentielle de la vérité et qui reconnaît que foi et raison ont endernière instance la même source transcendantale doit répondre 'non'. Mais est-ce qu'au niveau des événements contingents du « malencontreux fossé de l’histoire » (Lessing) nous avons su éviter un tel conflit? Ici la réponse serait sans doute moins sûre, et moins rassurante.' Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

L'astrophysicien Nidhal Guessoum nous rappelle d'abord les définitions, au plan scientifique, des termes « évolutionnistes » et « créationnistes ». Être créationniste signifie être fixiste. C'est à dire que toutes les espèces ont été crées dans l'état où elles sont actuellement. Aujourd'hui la grande majorité des musulmans soutiennent cette position, pourtant lors de l'élaboration de la théorie de l'évolution au 19 ème siècle, de nombreux penseurs musulmans n'y ont pas vu de contradictions avec le Coran. Plus fort encore, 500 ans avant que la science produise la théorie de l'évolution de grands penseurs musulmans ont soutenu l'idée d'une "création par étape", c'est à dire d'une évolution et non le fixisme. Selon Nidhal Guessoum, c'est le développement du littéralisme, c'est à dire d'un niveau assez pauvre de lecture du Coran, qui explique la prédominance du créationnisme en milieu musulman. Si on retrouve des approches plus élaborées du Coran, co...
Lire la suite

L'astrophysicien Nidhal Guessoum nous rappelle ici quelques unes des grandes étapes de la confrontation ou de la rencontre ente science et religion telle que l'affaire Galilée, la théorie de Darwin, ou la théorie du big bang qui à l'inverse des précédentes fut reçu avec enthousiasme par le Pape. Il nous montre ainsi que les controverses actuelles qui existent dans le christianisme comme dans l'islam s'inscrivent dans une vaste perspective historique. ...
Lire la suite