Le 24 janvier 2018, la revue Cell a annoncé le premier clonage réussi de primates non-humains (deux macaques âgés de 8 et 6 semaines, nommés Zhong Zhong et Hua Hua) par des chercheurs de l'Académie chinoise des Sciences à travers le transfert nucléaire de cellules somatiques. L'élément le plus controversé de ce clonage est l'affirmation que cette technique pourrait s'appliquer aux êtres humains. Selon les paroles de Mumming Poo, directeur de l'Institut des neurosciences de l'Académie chinoise des science, "Je dirais que l'homme est une espèce de primate. Maintenant avec le clonage des primates, la barrière est tombée avec ces travaux. En principe, on peut cloner des humains. Peut-être y a-t-il plus de difficultés techniques mais en principe cela ne devrait pas poser de problèmes." Est-ce que venons en effet de franchir un pas décisif avec l'arrivée au monde de ces deux macaques? Le génie est-il ainsi "sorti de la lampe", comme l'estime l'expert en clonage Jose Cib...
Lire la suite

Dans une lettre aux participants au Forum Economique Mondial 2018 à Davos, le Pape François appelle à la protection de la dignité de la personne humaine, notamment à l'époque des avancées scientifiques: «l'intelligence artificielle, la robotique et les autres innovations technologiques doivent être utilisées de telle sorte qu'elles contribuent au service de l'humanité et à la protection de notre foyer commun, plutôt que le contraire, comme le prévoient malheureusement certaines estimations. » Pour lire la lettre du Pape (dans la traduction française du journal La Croix), cliquer sur le titre de l'article. Niveau grand public. ...
Lire la suite

Pour les lecteurs qui désirent approfondir leur connaissance de la pensée du nouvel Archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, voici deux communications mises en ligne par l'Académie d'Education et d'Etudes Sociales en 2009 et 2014. Dans la première, "Les frontières de la vie", Michel Aupetit traite des questions de fond liées à la définition de la vie et de la personne humaine. Dans la deuxième, "Qu'est-ce que vraiment la mort?" il aborde entre autres les expériences de mort imminente et le point de vue de la science sur le coma / l'état végétatif. Communications suivies d'échanges avec des interlocuteurs spécialisés dans divers domaines, dont le psychophysiologiste Jean-François LAMBERT, collaborateur de Sciencesetreligions.com. Niveau grand public instruit....
Lire la suite


Depuis hier soir, le procès du transhumanisme a commencé... avec un débat contradictoire organisé par l'avocat Gérard Haas et Françoise Barbier-Chassaing, magistrat, au Palais de Justice de Paris autour du scénario suivant:"En 2037, le monde a bien changé. Depuis deux ans un gouvernement protranshumaniste est au pouvoir en France. Les policiers et certains citoyens portent des cornées artificielles intégrant des technologies de géolocalisation, vidéo, d’identification et plus généralement de réalité augmentée, appelées e-cornée. Elles permettent d’augmenter leur capacité. A la suite d’un piratage de hackers opposés à cet homme augmenté, s’ouvre le procès des bio-progressistes (partie civile) contre les bio-résistants (défense)." (Source: http://www.20minutes.fr/culture/2091935-20170622-transhumains-devant-justice )...
Lire la suite

Avec Daniela Cerqui, anthropologue, Paul Dumouchel, philosophe, Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, Bruno Latour, anthropologue et philosophe des sciences. Conférence animée par François Ernenwein, journal la Croix. Semaines Sociales de France 2014 «L'homme et les technosciences - le défi» à l'Université Catholique de Lille, 23 novembre 2014. Durée 59 minutes. Niveau grand public....
Lire la suite

Avec Martine Aubry, maire de Lille, Didier Manier, président du conseil général du Nord, Pierre de Saintignon, vice président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Animé par Dominique Quinio, directrice du journal la Croix. Semaines Sociales de France 2014 «L'homme et les technosciences - le défi» à l'Université Catholique de Lille, 23 novembre 2014. Durée 65 minutes. Niveau grand public....
Lire la suite

Communication d'Antoine Arjakovsky, directeur de recherches au Collège des Bernardins à Paris et membre de l'Eglise Orthodoxe (Patriarcat oecuménique) lors de la consultation «Churches Together for Human Rights» [Des églises ensembles pour les droits de l'homme à Helsinki en 2013. Arjakovsky offre quelques réflexions au sujet de la dignité humaine vue par la tradition orthodoxe, pour laquelle «la personne humaine est un microcosme et un microthéos», ainsi que par le personnalisme (Nicolas Berdiaev), abordant notamment la question «hautement complexe de la fin de vie et du conflit qui existe entre le droit à mourir et le droit de vivre». Niveau universitaire....
Lire la suite

'Ce texte souligne l’importance de la réflexion de Lévinas pour l’éthique médicale, notamment pour éclairer la prise en charge des personnes en fin de vie ou souffrant de handicaps qui les placent dans une situation de dépendance. La notion de responsabilité pour l’autre et la manière dont Lévinas fait de l’asymétrie la condition de l’éthique renvoient à une conception de l’humanité de l’humain qui devrait animer une prise en charge respectueuse des malades les plus vulnérables. De plus, les perspectives ouvertes par sa critique de la philosophie du sujet ont des implications politiques que l’auteure s’attache à explorer, développant ce qu’elle appelle, en s’appuyant surtout sur Autrement qu’être, une éthique de la vulnérabilité, éthique qui invite à modifier la manière dont sont définis les termes du contrat social. Il s’ensuit une réinterprétation des droits de l’homme qui souligne ce que pourrait être une politique de la solidar...
Lire la suite

'Trois Français et trois Québécois examinent la portée de la référence à la dignité humaine dans les différents domaines explicités dans le titre de l’ouvrage. Thomas De Koninck nous propose une archéologie de cette notion, quand Gilbert Larochelle réfléchit à ce défi que constitue la dignité du mourir ; autre défi, celui du politique, qu’examine Marie-Andrée Ricard, et à laquelle succède Jean-François De Raymond pour repenser l’économie. L’ouvrage se termine par des interrogations, sous forme de fragments sur la médecine, proposées par Dominique Folscheid. Avant de conclure par une réflexion de Jean-François Mattéi sur la barbarie et le principe d’Antigone.' Niveau grand public instruit. Dans Reliance 2/2006 (no 20) , p. 85-92....
Lire la suite