Grande figure du dialogue entre Science et Religion depuis des décennies, Philip Clayton est professeur à Ecole Théologique de Claremont en Californie. En octobre il était à l'Université Catholique de Lyon pendant quelques jours pour donner des présentations dans le cadre des activités de la Chaire Science et Religion ainsi que la Chaire Jean Bastaire (théologie et écologie). Nous sommes heureux de présenter cette conversation en quatre parties entre Philip Clayton et Peter Bannister pour sciencesetreligions.com (vidéos en anglais avec traduction écrite en français)....
Lire la suite

Conférence de Dominique Lambert de l'Université de Namur pour Philanthropos (Association Française d'Etudes Anthropologiques) sur les théories de l'évolution depuis Lamarck, Darwin et Wallace jusqu'à nos jours en passant par les apports de la génétique moléculaire (Mendel, Crick & Watson) et plus récemment de l'épigénétique et de la réflexion sur les contraintes imposées sur les mécanismes évolutifs par les formes et les processus du développement (évo-dévo). Durée 1 heure 22 minutes. Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

Cet article expose les bases d'une conception de la vie aussi éloignée du Darwinisme que de l'Intelligent Design : le strucuralisme, Selon cette approche les structures principales des êtres vivants sont inscrites dans les lois de la nature comme les cristaux ou les atomes, tandis que structures secondaires sont modelés par l'adaptation. L'article montre à la fois l'ancienneté de cette approche de l'évolution et les découvertes récentes qui lui donnent une crédibilité nouvelle...
Lire la suite

'La première partie de cet article rapporte les réponses des néodarwinistes aux critiques des créationnistes puis réfute les arguments du « dessein intelligent » en montrant les imperfections de la nature. La deuxième partie tente de mieux définir les concepts de hasard et de nécessité et les solutions imposées par les contraintes physico-chimiques. Une analogie est esquissée entre l’évolution et larobotique. Finalement, je rejoins la position de Francis Collins, père du génome humain, d’une évolution théiste, qui remet l’homme face à ses responsabilités vis-à-vis de ses semblables et de la nature grâce à l’éclairage moral donné par les religions.' Dans Revue Médicale Suisse 2009, n°5, p. 2291-2295. Niveau grand public instruit. Pour lire, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite