"Et si la loi de la jungle profitait à tous ? On ne vous parle pas de celle que vous connaissez tous sous le nom de loi du plus fort mais d'une autre loi de la jungle ... la loi de l'entraide. Pablo Servigne a une formation d’ingénieur agronome et un doctorat en biologie. Il a quitté le monde académique en 2008 pour devenir chercheur « in-terre-dépendant ». Il écrit et donne des conférences sur des thèmes comme l’agriculture du futur, la transition, l’effondrement de notre civilisation, la résilience ou encore les mécanismes de l’entraide." Présentation TEDxENTPE. Durée 17 minutes. Niveau grand public. Pour regarder la vidéo, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite

A partir d'une pensée apparemment paradoxale d'Aristote affirmant que l'homme serait "celui des animaux qui est le plus conforme à la nature", Fabrice Hadjadj explore les multiples questions philosophiques sous-jacentes en rapport avec les enjeux du projet technoscientifique moderne. Conférence Philanthropos dans le cadre du Séminaire de recherche: forme animale et forme humaine - autour de la pensée du zoologiste suisse Adolf Portmann (1897-1982), dont les écrits marquèrent des auteurs tels que Hans Jonas, Karl Jaspers, Hannah Arendt ou Maurice Merleau-Ponty. Durée 1 heure 14 minutes. Niveau universitaire. Photo Giovanni Dall'Orto....
Lire la suite

«Nous regardons les animaux et les animaux nous regardent. Autrement dit, pour autant que nous partageons l’espace terrestre, la biosphère, ce qui arrive aux animaux nous regarde : nous concerne. Les animaux nous regardent, c’est aussi : le sort des animaux nous concerne. Double sens d’un regard, donc.Nécessité d’un regard clairvoyant et critique, qui se dépouille des préjugés et d’un certain anthropocentrisme. Avec Descartes, l’homme est désigné comme « maître et possesseur de la nature ». Cette conception a laissé des traces dans l’appréhension de la nature et des animaux, jusqu’à concevoir aujourd’hui les animaux comme des machines, des automates. Une vache, automate à produire du lait. Cette conception est pratique et efficace, notamment pour l’industrie, puisqu’elle rejette et oublie toute question relative à ce que sont l’animal et l’animalité.» Dans Le Portique En ligne], 23-24 | 2009, document 13, mis en ligne le 28 septembre 2011. N...
Lire la suite

'Aujourd’hui, l’émergence d’artefacts relationnels modifie substantiellement le rapport que nous pouvons avoir avec les êtres vivants. Si un robot animal peut être, non pas ressemblant à un animal naturel, mais plus ressemblant que lui, que va devenir l’animal ? Et que peut-on faire de tels artefacts animalisés ? Peut-être inventer de nouvelles formes d’irritations et d’hybridités qui transforment radicalement ce que signifie être un humain.' Conférence à l'Ecole de Recherche Graphique, Bruxelles, 3 février 2011. Durée 67 minutes. Niveau grand public....
Lire la suite




‘Notre ADN relate un récit décrivant nos origines biologiques au cours de l’évolution des mammifères, mais cela ne suffit pas à expliquer nos origines en tant que personnes. Nous nous construisons en tant que personnes uniquement par ce que nous entendons et assimilons des histoires transmises au sein de nos familles et de nos communautés. Les chrétiens pensent que le récit indispensable au développement d’une humanité accomplie est celui qui raconte l’action rédemptrice de Dieu en Jésus-Christ.' Traduction officielle d'un article du Faraday Institute....
Lire la suite

Traduction française d’un article en anglais: “How Does a BioLogos Model Need to Address the Theological Issues Associated with an Adam Who Was Not the Sole GeneticProgenitor of Humankind? ": http://biologos.org/uploads/projects/alexander_white_paper.pdf ) suivi d’une réponse de Loren WILKINSON, ancien professeur de philosophie et d’études interdisciplinaires au Regent College (affiliée à l’Université de Colombie Britannique à Vancouver). La réponse de Denis ALEXANDER à Loren WILKINSON peut être lue (en anglais) à http://biologos.org/uploads/static-content/alexander_response_paper.pdf . Niveau grand public instruit....
Lire la suite

Conférence donnée par Denis Alexander (Université de Cambridge) lors de la Quatrième journée annuelle d'études et de rencontre du Réseau des Scientifiques Evangéliques, 21 janvier 2012. En anglais avec traduction française. Denis Alexander présente deux lectures possibles de Genèse ch. 1-3: la première interprète le récit biblique en termes d'une hominisation (et chute) universelle graduelle, tandis que la deuxième («homo divinus») voit l'histoire d'Adam et Eve comme celle début d'une relation spirituelle initiée par Dieu, étant un récit à base historique situé dans le contexte du néolithique au Proche-Orient. Niveau grand public instruit....
Lire la suite