Notre tradition culturelle occidentale, Darwin compris, a eu tendance à penser la relation de l'homme et l'animal dans une perspective de différenciation, les capacités de raisonnement et métacognition nous mettant à part en tant qu'humains. D'autres traditions nous situent par contre au milieu de l'animalité. Le philosophe et éthologue Dominique Lestel nous invite à penser plutôt à ce que nous avons appris des autres animaux dont nous sommes tributaires dans un sens non seulement phlyogénétique mais aussi spirituel. Le fait que nous sommes devenus humains AVEC les animaux constitue une relation ontologique entre l'homme et l'animal . Avec l'apparition potentiellement menaçante de la technologie autonome déjà prévue par des auteurs tels que Philip K. Dick, est-ce que l'homme va développer de nouvelles alliances avec les animaux afin de se défendre contre l'artificialité qui pourrait prétendre devenir un concurrent sérieux pour l'humain? Conférence à l'Ecole Norm...
Lire la suite

Le neurobiologiste Alain Prochiantz, titulaire de la chaire «Processus morphogénétiques» du Collège de France, aborde dans une perspective rigoureusement matérialiste le sujet de la spécificité de l'homme en soulignant que la question n'est pas "être OU ne pas être un animal" mais "être ET ne pas être un animal". Le philosophe et éthologue Dominique Lestel revient sur la question du "propre de l'homme" en examinant à la lumière des dernières recherches la validité de l'idée que la différence entre les hommes et les autres animaux réside dans l'utilisation des outils, le langage ou la production artistique. Voyant les résultats ambigus de ces recherches, on aurait besoin d'approfondir notre réflexion philosophique sur cette question avant de nous prononcer de manière définitive sur le propre de l'homme. Durée 75 minutes. Niveau grand public. ...
Lire la suite


Remarques du Cardinal Roger Etchegaray au sujet de perspectives futures lors de la clôture du colloque 'Via Humanitatis' à l'Académie Pontificale des Sciences, 19-21 avril 2013. Durée 8:37. Transcription http://www.casinapioiv.va/content/accademia/en/events/2013/viahumanitatis/cloture.html‘Pour comprendre l’homme aujourd’hui, il faut le prendre avant même ses origines. Nous connaissons la pensée de Pascal : «Qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Unnéant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant … L’homme n’est qu’un réseau, le plus faible de la nature, mais un réseau pensant. La grandeur de l’homme est grande en ce qu’il se connaît misérable».’ ...
Lire la suite