"Au terme de cette étude, il semble établi que Duhem, dont on a voulu faire, tour à tour, un aristotélicien, un néo-thomiste, un kantien, un positiviste, voire un blondélien, est en réalité, et avant tout autre choix, un pascalien. Non seulement dans la mesure où il s'est inspiré, dans sa vie personnelle comme dans son oeuvre, de l'auteur des Pensées, mais, plus fondamentalement encore, dans la mesure où sa doctrine peut être considérée comme l'actualisation et le commentaire, par un savant-philosophe du XIXe siècle, de ce qu'avait jadis suggéré Pascal." Dans Revista Portuguesa de Filosofia 63 (2007), 275-307. Niveau universitaire. Pour lire, cliquer sur le titre de cet article....
Lire la suite


Cardinal Poupard (repris du discours à l’Académie Pontificale des Sciences, 1992): 'Héritiers de la conception unitaire du monde, qui s’imposerait universellement jusqu’à l’aube du 17ème siècle, certains théologiens contemporains de Galilée n’ont pas su interpréter la signification profonde non littérale des écritures lorsqu’elles décrivent la structure physique de l’univers créé, ce qui les conduisit à transposer indûment une question d’observation factuelle dans le domaine de la foi.’ Débat de clôture du cycle de conférences « Il était une fois des sciences …» organisé par Jérôme PEREZ  ENSTA - Laboratoire de Mathématiques Appliquées du 12 décembre 2001 au 27 Mars 2002. Niveau grand public instruit. Texte consultable en ligne....
Lire la suite


Le Cardinal Poupard revient sur le cas Galilée: "La relecture des documents d'archives le montre encore une fois: tous les acteurs d'un procès, sans exception, ont droit au bénéfice de la bonne foi, en l'absence de documents extra-processuels contraires. Les qualifications philosophiques et théologiques abusivement données aux théories alors nouvelles sur la centralité du soleil et la mobilité de la terre furent la conséquence d'une situation de transition dans le domaine des connaissances astronomiques, et d'une confusion exégétique concernant la cosmologie." Dans Pontifical Academy of Sciences: Plenary Session 1992, p. 449-453. Niveau grand public instruit. Pour lire le texte intégral du discours, cliquer sur le titre de cet article. ...
Lire la suite


À partir du siècle des Lumières et jusqu’à nos jours, le cas Galilée a constitué une sorte de mythe, dans lequel l’image que l’on s’était forgée des événements était passablement éloignée de la réalité. Dans cette perspective, le cas Galilée était le symbole du prétendu refus par l’Église du progrès scientifique, ou bien de l’obscurantisme «dogmatique» opposé à la libre recherche de la vérité. Ce mythe a joué un rôle culturel considérable; il a contribué à ancrer de nombreux scientifiques de bonne foi dans l’idée qu’il y avait incompatibilité entre, d’un côté, l’esprit de la science et son éthique de recherche et, de l’autre, la foi chrétienne. Une tragique incompréhension réciproque a été interprétée comme le reflet d’une opposition constitutive entre science et foi. Les élucidations apportées par les récentes études historiques nous permettent d’affirmer que ce douloureux malentendu appartient désormais au pass...
Lire la suite


Je souhaite que des théologiens, des savants et des historiens, animés par un esprit de sincère collaboration, approfondissent l’examen du cas Galilée et, dans une reconnaissance loyale des torts de quelque côté qu’ils viennent, fassent disparaître les défiances que cette affaire oppose encore, dans beaucoup d’esprits, à une concorde fructueuse entre science et foi, entre Eglise et monde. Je donne tout mon appui à cette tâche qui pourra honorer la vérité de la foi et de la science et ouvrir la porte à de futures collaborations.' Discours du Pape JEAN-PAUL II à l'Académie Pontificale des Sciences en commémoration de la naissance d'Albert Einstein, 10 novembre 1979. Texte consultable en ligne....
Lire la suite

Jean-Michel Maldamé présente le livre de François EUVE, 'Darwin et le christianisme. Vrais et faux débats' (Buchet-Chastel, Paris, 2009), soulignant sa contribution positive au débat dans un contexte où, selon Maldamé, certains catholiques ont rejoint les thèses fondamentalistes de cercles radicaux protestants et musulmans. Le projet théologique de l'ouvrage propose de montrer la «fécondité de la théologie de la création» en faisant appel à des auteurs tels que Karl Rahner, Jürgen Moltmann et John Haught. Recherches de Science Religieuse 98, 2010, p. 103-106. Niveau universitaire....
Lire la suite