Le philosophe Jean-Pierre Dupuy, théoricien d'un 'catastrophisme éclairé', revient sur les Evangiles et ses maîtres à penser Ivan Illich et René Girard afin de donner une lecture provocante de la 'contreproductivité' dans le contexte de la crise actuelle du système économique mondial.'[...]Le monde moderne est né sur les décombres des systèmes symboliques traditionnels, en qui il n’a su voir que de l’irrationnel et de l’arbitraire. Dans son entreprise de démystification, il n’a pas compris que ces systèmes impliquaient que des limites soient fixées à la condition humaine, tout en leur donnant sens. En remplaçant le sacré par la raison et la science, il a perdu tout sens des limites et, par là même, c’est le sens qu’il a sacrifié.[...]' Article paru en ligne le 21 octobre 2016 dans Les Influences. Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

'L'évolution de l'univers a engendré par auto-organisation des formes de plus en plus complexes de la matière jusqu'à l'émergence d'une matière vivante et pensante.La matière animée - tout comme la matière inanimée, les organismes vivants ainsi que les matériaux- est formée de structures organisées de molécules résultant de l'interaction des composants atomiques et moléculaires entre eux. La chimie établit le pont entre les molécules de la matière inanimée et les systèmes moléculaires hautement complexes qui constituent les organismes vivants. La chimie moléculaire a développé un ensemble de méthodes très puissantes pour la construction de molécules toujours plus sophistiquées. La chimie supramoléculaire se fixe comme but l'édification d'assemblées nanométriques de molécules au moyen des interactions entre les molécules. La formation spontanée d'architectures organisées repose sur la mise en oeuvre d'informations au niveau moléculaire, en une sorte...
Lire la suite

Comment les sciences de la vie abordent-elles la religion aujourd’hui ? Peut-on la réduire à la seule sélection de comportements favorables à la survie des individus et des civilisations ?D’un côté, le Professeur hon. Jacques Dubochet, UNIL, présentera le point de vue scientifique de la biologie contemporaine, qui défend l’auto-organisation du vivant en des systèmes de plus en plus complexes évoluant vers la conscience et l’émergence de l’esprit religieux.De l’autre, le Professeur Thierry Magnin, Recteur de l’Université catholique de Lyon, développera son point de vue sur la sélection naturelle, l’évolution des espèces et la manière d’articuler christianisme et biologie.Après l’intervention des conférenciers, ouverture de la discussion par le Professeur Jacques Besson, UNIL – CHUV et Monsieur Gilles Bourquin, co-rédacteur en chef du journal romand Réformés. Présidence et animation par Monsieur Jean-...
Lire la suite

Le jésuite François Euvé présente la vision du Dessein Intelligent des relations entre l'univers et un Dieu «programmeur du cosmos et de l'histoire, ne laissant en quelque sorte à l'humanité qu'à mettre en application un plan conçu dès le commencement». Il contraste cette vision fixiste avec la «métaphysique de l'avenir» représentée par Teilhard de Chardin (pour qui «le rôle du hasard n'est pas niable»), Karl Rahner et John Haught, évoquant un Dieu de l'histoire qui «fait les choses se faire». Dans Le Nouvel Observateur hors série n° 61, décembre 2005. Niveau grand public instruit. Pour lire, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite

'Ce texte vise à montrer comment le débat sur l'émergence en sciences cognitives a souffert d'un traitement trop étroitement physicaliste, articulé principalement en termes de niveaux et de propriétés. En examinant les présuppositions épistémologiques et métaphysiques liées à l'émergentisme orthodoxe, couramment appelé "physicalisme non-réductionniste", il est avancé qu'une approche en termes d'organisation ou de système pourrait rendre compte de manière plus adéquate des phénomènes émergents. Prenant appui sur les données d'autres disciplines, notamment celles de la biologie et de la psychologie clinique, cette dernière approche permettrait d'élaborer une théorie plus contextuelle, relationnelle et temporelle de l'émergence.' Dans Intellectica, 1997/2, 25, p. 7-23. Niveau universitaire. Pour lire, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite

'La réflexion menée dans cet article est initiée par le constat suivant : l’ambiguïté fondamentale de la maxime classique de l’émergence : « le tout est plus que la somme des parties » a conduit aujourd’hui à une large disséminationconceptuelle qui a pour corrélat un obscurcissement majeur des débats relatifs à l’articulation des disciplines scientifiques. Des lectures très variées de cette maxime classique ont en effet donné naissance à des concepts d’émergence qu’il est difficile de réconcilier dans un discours antiréductionniste unitaire et pertinent. L’objectif de cet article consiste ainsi en la construction théorique d’un concept philosophique d’émergence précis, opposé à un concept de réduction appelant lui aussi clarification. Nous proposons dans cette optique un explicatum du concept traditionnellement ambigu d’émergence, par l’intermédiaire de trois réquisits définitionnels largement discutés dans la littérature : la surve...
Lire la suite

Résumé: 'Dans cet article, nous nous proposons de mettre en évidence deux stratégies émergentistes possibles qui constituent une médiation intéressante entre les extrêmes classiques que sont le physicalisme réductionniste et le dualisme des substances. En distinguant trois niveaux de tension possibles entre monisme et dualisme — le niveau des substances, le niveau des propriétés causales et celui des prédicats — nous sommes amené à formuler deux positions philosophiques associées à deux concepts d’émergence distincts : l’émergence représentationnelle et l’émergence causale. Ces deux concepts s’avèrent fidèles aux intuitions des premiers émergentistes véhiculées au travers de l’étymologie même du concept d’émergence, et permettent une interprétation non triviale de la maxime classique : « Le tout est plus que la somme des parties. »' Dans Philosophiques vol. 38, n° 2, automne 2011, p. 543-557. Niveau universitaire. Pour lire, cliquer sur l...
Lire la suite

'Pour moi, l'auto-organisation c'est le phénomène le plus important. Et la matière est douée d'auto-organisation. C'est le processus pas lequel, à partir des éléments dissociés qui se sont formés après le big-bang, a pu se constituer une matière de plus en plus complexe. À un moment donné est apparue la vie par des processus qui, sans être actuellement compris, ne sont pas incompréhensibles. Ensuite est apparue la pensée, encore beaucoup plus complexe. La question majeure est peut-êtred'ailleurs celle-là : comment l'Univers a-t-il pu générer un organisme qui puisse réfléchir sur l'origine de l'Univers même ?' Dans L'étincelle, le journal de la création à l'Ircam, Juin 2009. Entretien avec Jean-Marie Lehn (Prix Nobel de chimie 1987) réalisé par Gabriel Leroux. Niveau grand public. Article consultable en ligne. ...
Lire la suite

Présentation du livre de Pierre-Yves Oudeyer Aux sources de la parole: Auto-organisation et évolution (Odile Jacob, 2013). 'Traçant un parallèle avec la formation de structures biologiques comme les spirales des coquillages ou les nids des abeilles, ce livre explore comment des phénomènes d’auto-organisation, en interaction avec la sélection naturelle, peuvent expliquer la genèse de la parole. En particulier, il présente des expériences robotiques dans lesquelles une population de robots numériques invente, forme, et négotie son propre système de parole au cours d’interactions pair à pair, et les compare aux systèmes humains.' Durée 7 minutes. Niveau grand public. ...
Lire la suite

'La tendance qu'ont de nombreux systèmes physiques complexes à générer spontanément des formes nouvelles et organisées, comme les cristaux de glaces ou les spirales galactiques, est présente en effet tout autant dans le monde inorganique que dans le monde vivant. Ainsi, l'explication de l'origine des formes du vivant ne peut reposer uniquement sur le principe de sélection naturelle, qui doit être complémenté par la compréhension des mécanismes de génération de formes nouvelles danslesquels l'auto-organisation est centrale. Conférence de Pierre-Yves Oudeyer, "L'auto-organisation dans l'évolution de la parole", dans le cadre du Colloque de rentrée du Collège de France "Aux Origines du Dialogue Humain: Parole et Musique" à Paris, octobre 2008. Durée 41 minutes. Niveau grand public instruit....
Lire la suite