Le Pape François a reçu ce lundi 10 avril 2017 au Vatican les membres du Comité national italien pour la biosécurité, le biotechnologies et les sciences de la vie. À l’occasion des 25 ans de ce comité, placé sous la tutelle du président du Conseil italien, le Saint-Père a encouragés ses membres à «promouvoir le développement harmonieux de la recherche scientifique et technologique» sans oublier de prévenir «un usage déformé des connaissances et des capacités de manipulation de la vie». Le compte-rendu de Samuel Bleynie (audio: durée 2 minutes) Article Radio Vatican du 10 avril 2017. Niveau grand public. Photo: Christophe Wagener (modifiée)....
Lire la suite


Bernard Feltz propose une examination de la théorie du Dessein Intelligent du point de vue de la philosophie des sciences, en essayant de distinguer les enjeux scientifiques, philosophiques, théologiques et sociétaux. Il conclue en évoquant la possibilité d'interprétations théologiquement prometteuses à partir de la problématique du hasard en faisant référence aux idées de Bergson et Jacques Monod (en contestant les conclusions athéistes de ce dernier) sur la nouveauté: 'un finalisme déterministe strict poserait plus problème à la théologie qu'un processus qui comporte une dynamique de production de nouveauté. Dans l'aléatoire peut être en jeu le respect par Dieu pour l'humain comme véritable altérité.' Dans Revue Philosophique de Louvain, Vol. 107, no. 3, p. 387-409 (2009). Niveau universitaire. Pour lire, cliquer sur le titre de cet article....
Lire la suite

Article du sociologue Christophe Colera (CNRS/Université de Strasbourg) sur les recherches de Ricardo Castañón-Gomez, docteur en psychologie clinique, figure majeure dans le dialogue entre science et foi en Amérique Latine, spécialiste de phénomènes religieux tels que les 'miracles eucharistiques', les états neurologiques chez les mystiques chrétiens etc. Niveau grand public. ...
Lire la suite

Comment les sciences de la vie abordent-elles la religion aujourd’hui ? Peut-on la réduire à la seule sélection de comportements favorables à la survie des individus et des civilisations ?D’un côté, le Professeur hon. Jacques Dubochet, UNIL, présentera le point de vue scientifique de la biologie contemporaine, qui défend l’auto-organisation du vivant en des systèmes de plus en plus complexes évoluant vers la conscience et l’émergence de l’esprit religieux.De l’autre, le Professeur Thierry Magnin, Recteur de l’Université catholique de Lyon, développera son point de vue sur la sélection naturelle, l’évolution des espèces et la manière d’articuler christianisme et biologie.Après l’intervention des conférenciers, ouverture de la discussion par le Professeur Jacques Besson, UNIL – CHUV et Monsieur Gilles Bourquin, co-rédacteur en chef du journal romand Réformés. Présidence et animation par Monsieur Jean-...
Lire la suite

L'article examine l'histoire des relations entre le créationnisme et la jurisprudence américaine depuis le «procès du singe» de Dayton en 1925 jusqu'au procès de Dover en 2005 autour du l'enseignement du «dessein intelligent» dans les écoles: 'Les fondamentalistes ont continuellement essayé de s’adapter à la jurisprudence jugeant inconstitutionnelle l’enseignement de la version biblique de la création en lieu et place de la théorie scientifique de l’évolution dans les écoles publiques. Ils ont forgé des constructions d’apparence scientifique, ont rendu de plus en plus implicite la référence à la religion. Néanmoins, les tribunaux veillent, et ont toujours refusé de s’arrêter à l’apparence des mesures prises en faveur du créationnisme. Ils ont étudié les théories en question, rejetant leur prétention scientifique et prononçant leur caractère religieux.' Niveau grand public instruit. Revue française de Droit constitutionnel, n° 80 (2009)...
Lire la suite

L'astrophysicien Bruno Abd al Haqq Guiderdoni nous parle de l'ouvrage collectif "Science et islam" qu'il a dirigé aux éditions Al Bouraq. Cet ouvrage est le résultat d'un groupe de travail de chercheurs musulmans qui ont en commun de rejeter à la fois le discordisme, c'est à dire que science et religion n'auraient rien en commun, voire que la science s'opposerait à la religion, et le concordisme qui voudrait d'une certaine façon fusionner science et religion en affirmant, par exemple, que des résultas scientifiques précis peuvent être trouvés dans des textes religieux tel que le Coran.Le développement d'une pensée de ce type est d'autant plus importante pour l'islam, qu'elle apparait souvent minoritaire, alors que c'est elle qui peut permettre une bonne adéquation entre islam et modernité. ...
Lire la suite

Le livre de la nature est une expression très ancienne qui correspond à l’idée que le monde se présente comme un texte que l’homme peut déchiffrer. Ce texte est censé révéler non seulement l’écriture avec laquelle le monde est écrit mais également des informations sur son auteur. Les questions qui se posent sont alors : comment parler de la complémentarité des deux livres de la Révélation: le livre des Écritures et celui de la nature ? Est-il possible aujourd’hui que les sciences de la nature aident au déchiffrage de ce livre ? Ce film ne cherche pas à donner des réponses toutes faites mais à mettre en valeur les interprétations scripturaires ou philosophiques qui entrent en discussion au sujet de cette possibilité de connaître Dieu à partir des œuvres de la création....
Lire la suite

L’approche anthropologique des savoirs dits occultes est un moyen d’échapper au sempiternel soupçon : si vous les étudiez, c’est que vous y croyez ! Pendant longtemps l’étude des états modifiés de conscience (chamanisme, transes de possession) a été limitée aux populations exotiques, africai­nes, latino-américaines, haïtiennes,etc. Depuis quelques décennies toutefois des socio-anthropologues et des psychanalys­tes ont entrepris d’étudier ces phénomènes ainsi que les guérisons, envoûtements, etc. en Europe. La difficulté première dans le contexte européen est de ne pas traiter ces états de conscience comme des phénomè­nes psychopathologiques et de reconstituer le collectif et la culture qui leur donnent sens et conditionnent leur efficacité. Car l’effica­cité des savoirs et savoir-faire jugés pseu­do-scientifiques commence à être recon­nue jusque dans les milieux de la recherche scientifique et médicale.’ Dans Sciences Technologies Savoir...
Lire la suite

Le Père Michel Raquet présente ici lors d'une conférence à l'Université Catholique de Lyon l'évolution de la pensée du Prix Nobel de médecine François Jacob. Celui-ci insiste dans ses premiers ouvrages sur la notion de "programme génétique". Une telle notion est compatible avec une forme de finalité au moins "intrinsèque" c'est-à-dire dépourvue de tout aspect religieux. Mais sa pensée va évoluer de plus en plus vers la notion de « bricolage évolutif », pour lui l'évolution "récupère" certaine structures pour leur donner d'autres fonctions exactement comme un bricoleur peut réutiliser des composants de ses créations précédentes. Une position qui se veut donc aussi éloignée que possible de tout finalisme....
Lire la suite