L’assaut des fondamentalistes protestants, musulmans ou traditionalistes catholiques a remis les polémiques entre «science et foi» au premier rang des débats publics. Les esprits laïcs militants attaquent l’Église catholique, car, pour eux, toutes les références religieuses sont sur le même plan. Il importe donc de bien manifester la rigueur de la pensée catholique et de bien dire sa spécificité en la distinguant fermement des diverses dérives fondamentalistes (ce qui n’est pas difficile) ou apologétiques (ce qui est plus délicat).' Fiche n°133, Service national famille et société, Conférence des évêques de France, janvier 2009. Niveau grand public....
Lire la suite

Traite du cercle scientifique et historique de Fernand Combrette ; du Centre d’études et de prospective sur la science, et de l’ouvrage Hasard ou dessein de Dieu du cardinal Schönborn, et y relève certaines erreurs et limites. Analyse ensuite le créationnisme musulman, le cas de H. Yahya. Présente ensuite des thèses philosophiques qui servent à étayer la représentation théologique de la création dans le dialogie avec l’Islam. (UCL)...
Lire la suite



Définitions des formes de créationnisme, analyse les rapports du temps et de l’être, ensuite les options métaphysique en présence lorsque vienr le temps de juger de l’apport de la science à la métaphysique. Les 5 axes de la présentation sont : le créationnisme jeune terre ; le créationnisme vieille terre ; les « sciences de la création » ; le dessein intelligent, et la confusion entre commencement et origine. (UCL)...
Lire la suite

Les nouvelles approches du réel, à commencer par la physique quantique nous montrent que nous ne pouvons pas posséder celui-ci en totalité. Cette incomplétude est source de dialogue interdisciplinaire: scientifiques, croyants et artistes peuvent ainsi se retrouver pour échanger les quelques lueurs que leurs approches sont susceptibles de leu apporter concernant la réalité ultime. ...
Lire la suite

Bruno Guiderdoni nous présente d'abord les développements internationaux récents du domaine science et religion. Des ponts peuvent désormais exister au-dessus du fossé qui s'était creusé entre ces deux domaines en Occident. Il est donc très important que des penseurs musulmans puissent participer aux débats en cours dans ce domaine, qui constitue également une nouvelle façon de faire dialoguer les civilisations entre elles et avec la modernité. ...
Lire la suite

L'astrophysicien Nidhal Guessoum critique ici ceux qui pensent que l'on peut trouver des résultats de la science moderne dans le Coran, en déformant ou modifiant le sens que l'on attribuait à certains versets avant l'époque moderne, ou en rapprochant différents versets les uns des autres. Cela est contraire à l'esprit même du Coran quand il parle des sciences. En effet, il nous encourage à observer la nature, à comprendre par nous-même comment fonctionne le monde, et non à rechercher des solutions déjà écrites. ...
Lire la suite

Après nous avoir présenté quelques unes des idées des penseurs tels que Al Farouki et Zardar, Nidhal Guessoum analyse ce que peut recouvrir la notion de "science islamique". Si l’on peut envisager des modifications de certaines sciences humaines comme l’anthropologie, qui ont été créées dans des contextes occidentaux spécifiques, une « cosmologie islamique » ne différera au rien au plan scientifique de la cosmologie actuelle. C’est au niveau de l’interprétation et l’approche philosophique de la discipline qu’une dimension islamique pourra être développée. L’expression "science islamique" ne peut donc concerner la science elle-même qui est unique, mais son interprétation. ...
Lire la suite

Le biologiste Michel Morange de l'École Normale Supérieure nous rappelle tout d'abord de nombreux grands scientifiques ont été des croyants. Il rappelle également le rôle positif joué par la théologie chrétienne dans l'émergence de la science moderne. En affirmant que le monde était compréhensible et ordonné par les lois divines, en soulignant l'existence d'un processus historique c'est à dire d'une évolution du monde, le christianisme, malgré l'affaire Galilée, a été un ferment du développement de la science. L'intelligent design est critiquable au plan scientifique et théologique en faisant de Dieu un Dieu "bouche trou" et en comprenant mal le rôle du hasard dans l'évolution. Si la science et la foi sont compatibles, la foi doit parfois se laisser bousculer par la science et par les nouveautés qu'elle découvre. ...
Lire la suite