Rationalisation, modernité et avenir de la religion chez Max Weber

Résumé: «L'essai présent tente de répondre à la question, connue auprès d'un certain nombre de sociologistes de la sécularisation, si l'idée que la religion serait vouée à flétrir jusqu'à sa disparition du monde moderne peut se recommander à partir de l'oeuvre de Max Weber. Prenant comme point de départ la conférence de Weber sur «La science en tant que vocation», l'auteur décrit le concept wéberien du «désenchantement du monde» provoqué par la science moderne. Commentant le même texte, l'auteur définit les limites que Weber impose lui-même à ce phénomène: l'irrationel ne disparaît pas totalement du monde moderne. Nos vies quotidiennes en sont profondément impregnées: on pourrait les qualifier de «religieuses» par analogie.» Archives de sciences sociales des religions. N. 61/1, 1986. Société moderne et religion : autour de Max Weber. pp. 127-138. Niveau universitaire. Pour lire, cliquer sur le titre de cet article.

Télécharger (PDF, 1.03Mo)