Religion et psychiatrie

Introduction: ‘Les rapports entre religion et psychiatrie ont toujours été marqués par la tension entre la foi et la science, entre deux risques réductionnistes. D’un côté le réductionnisme scientifique où un certain scientisme neuroscientifique voit dans les phénomènes religieux des délires, de l’épilepsie temporale, de l’hystérie, de la névrose obsessionnelle ou des troubles dissociatifs ; alors qu’en face on assiste à un réductionnisme religieux, avec le créationnisme, le spiritualisme, le dualisme, les gnoses et les dogmes. Entre-deux planent des zones frontières, notamment autour des expériences de mort imminente, de l’effet placebo, ou des états modifiés de conscience, comme la transe ou l’extase, avec ou sans drogues.’ Niveau grand public instruit. Dans Courrier du médecin vaudois – 8 – novembre 2012 (« Dieu au cabinet »).