Présentation utilisant des images IRM qui aborde plusieurs sujets associés à la recherche neuroscientifique susceptibles d’être corrélés avec la pensée bouddhiste. Quels zones du cerveau sont impliqués dans les activités liées avec différentes sortes d'intelligence? Quelles sortes d'interventions contemplatives pourraient améliorer la récupération émotionnelle des personnes ayant subi un évènement stressant (méditation dans les traditions Vajrayana et Théravada autour de la compassion et la pleine conscience de la respiration)? Quelles sont les implications du constat par la neuroscience de la nature dynamique de la structure du cerveau? Quel peut être l’impact de certaines sortes de méditation sur la vitesse de guérison de certaines blessures/inflammations? Est-ce que les cerveaux de jumeaux génétiquement identiques montrent des différences induites par l’expérience pendant de la vie/ mécanismes épigénétiques? Avec la participation du Dalaï Lama, ...
Lire la suite

Un univers qui a su inventer les étoiles, au lieu de s'en tenir à la chimie simple de l’hydrogène et de l’hélium, doit être compris comme un univers d’enchantement. Nous avons tous la même origine cosmique, ce qui nous rend tous interdépendants. Trinh Xuan Thuan s’oppose ainsi à la conception d’un homme considéré comme son produit insensé ou apparu par hasard,...
Lire la suite

'Aujourd'hui je voudrais essayer d'approcher la notion de la conscience par trois perspectives. La première partie concernera la vue bouddhiste de la conscience, d'une perspective logique ou philosophique, selon les enseignements du Bouddha. Et la deuxième partie sera plus expérimentale, elle consistera à apporter la première personne à son point ultime, l'expérience. Et la troisième partie examinera quels faits pourraient être ouverts à investigation pour apporter des preuves que la conscience est cent pour cent liée au cerveau ou non. Autrement dit, examiner quelles sont les sortes de phénomènes qui, s'ils sont vrais, ne pourraient pas être expliqués par cette vue que la conscience n'est rien d'autre qu'un cerveau incarné dans un corps, et un corps incarné dans le monde.'Traduit de l'anglais par Pháp Thân. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (20 janvier 2013). Niveau grand public instru...
Lire la suite

L’astrophysicien Trinh Xuan Thuan explique que la particule de Higgs était prédite et qu’elle confirme que le travail efectué au cours des précédentes décennies n’a pas été fait en vain, tout en faisant remarquer qu’il serait préférable que la découverte ne fasse pas que confirmer la théorie, de manière à ce que la science puisse continuer à progresser....
Lire la suite

Conférence qui considère la question de la relation cerveau-esprit à la lumière des dernières recherches neuroscientifiques et les textes épistémologiques de la tradition bouddhiste.'D'une perspective bouddhiste, l'esprit, à un niveau ou un autre, ne s'arrête jamais. Il ne doit pas être nécessairement conscient. Donc, d'une perspective bouddhiste, nous disons, que pour l'instant, quand nous trouvons notre esprit enfermé dans ce corps, dans ce corps grossier, la force qui les unit est le karma ; aussi longtemps que la vision karmique demeure, on peut être enfermé. Quand la vision karmique stoppe, alors de cette particulière unité, ils se séparent. La continuité ne cesse jamais, et pourtant, en terme d'épaisseur, cela change. Donc, d'une perspective bouddhiste, aussi longtemps qu'ils sont ensemble, ils sont mutuellement dépendants.' Avec la participation du Dalaï Lama. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depun...
Lire la suite

Dans cette interview donné à OummaTV, l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan nous parle de sa passion pour la diffusion des connaissances scientifiques auprès du grand public et de l'importance qu'il y a pour les différentes composantes d'une société de bien comprendre la science et ses enjeux. Mais, il nous parle surtout du big-bang et du réglage particulier des constantes de l'univers, ce qu'on appelle le principe anthropique. Face à un tel réglage, il nous explique pourquoi il préfère l'hypothèse d'un principe créateur (qui selon ses convictions bouddhistes ne saurait être une personne tel que se le représente les religions monothéistes), plutôt que l'hypothèse d'une infinité d'univers parallèles tous différents les uns des autres. ...
Lire la suite

En dialogue avec le Dalaï Lama, Richard Davidson aborde les recherches en neurosciences sur les émotions (citant les modèles de William James et James Papez),la neuroplasticité et les réseaux d'attention dans le cerveaux, tentant une corrélation avec la pratique de la méditation Vissipana. Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (19 janvier 2013). Niveau grand public instruit....
Lire la suite


Communication lors du colloque Mind and Life XXVI - "Esprit, cerveau et matière", Monastère Depung, Mundgod, Inde (17 janvier 2013).Je voudrais commencer simplement en posant une question : pourquoi la neuroscience a-t-elle été une telle vibrante occasion d'échanges de dialogues entre la science et le bouddhisme ? Je pense qu'à ses racines même reposent beaucoup des questions qui ont historiquement fait partie de celles les plus importantes de certaines branches de la neuroscience, des questions qui sont aussi, je pense, centrales au bouddhisme, telles que : y a-t-il un soi ? Où pourrait-il être localisé ? Les pensées sont-elles toutes conceptuelles ? Quelle est la différence, ou la relation, entre perception et cognition ? Quelle est la différence entre les émotions afflictives et non-afflictives ?’ Niveau grand public instruit...
Lire la suite