Dans la liturgie catholique pour la fête de l'Ascension célébrée aujourd'hui, nous trouvons un passage de la fin de l'Evangile selon Marc (16, 15-20), où Jésus donne ses dernières consignes aux apôtres avant d'être enlevé au ciel. Parmi les signes "qui accompagneront ceux qui deviendront croyants", on trouve notamment la guérison des malades, l'Evangile se terminant par l'affirmation que "le Seigneur travaillait avec eux [les apôtres] et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnerait". Une affirmation répétée de nos jours au niveau expérimental par deux intervenants lors du récent Colloque "Miracles et Sciences" au Collège des Bernardins à Paris organisé par l'Association des Scientifiques Chrétiens: le Dr Patrick Theillier, ancien responsable du Bureau Médical de Lourdes, et le Père Thierry Avalle de l'église St-Nicolas-des-Champs à Paris, où de nombreuses personnes ont témoigné de leur guérison lors de la "Prière des Malades" chaque jeudi soir....
Lire la suite


Suite aux propos dans notre dernier article au sujet de Marthe Robin, Il peut être intéressant de noter qu'un parallélisme intrigant existe entre l'aspect phénoménologique de son cas et celui de la portugaise Alexandrina Maria da Costa (1904-1955), béatifiée par le Pape Jean-Paul II en 2004. Paralysée comme Marthe Robin, Alexandrina aurait non seulement revécu en quelque sorte la Passion de Jésus en extase (ou bien, si on préfère, dans ce qu'on pourrait décrire comme un état modifié de conscience), mais comme la mystique française, elle ne mangeait rien sauf l'Eucharistie de 1942 jusqu'à sa mort. Alexandrina n'avait pas de stigmates visibles comme Marthe, mais ses "Passions" de 1939 à 1942 étaient marquées par un autre fait scientifiquement inexpliqué jusqu'à nos jours - malgré sa paralysie (la conséquence de séquelles endurées quand Alexandrina s'était jetée par une fenêtre à l'âge de quatorze ans pour éviter un viol), elle marchait pendant ses extases ...
Lire la suite

Parmi les phénomènes qui posent le plus de problèmes pour une vision purement matérialiste du monde se trouve celui de la stigmatisation de dizaines de femmes et d'hommes (allant de St François d'Assise au Padré Pio en passant par Louise Lateau, Ste Gemma Galgani ou Thérèse Neumann) à travers les siècles, chez qui des plaies correspondant à celles attribuées à Jésus lors de sa Passion semblent apparaître et parfois aussi disparaître de manière scientifiquement inexpliquée. En France, le cas le plus célèbre est sans doute celui de Marthe Robin (1902-1981), fondatrice des Foyers de Charité, consultée par plus de 100 000 personnes dans sa chambre à Châteauneuf-de-Galaure (Drôme) et déclarée "Vénérable" par le Vatican en 2014 après avoir été l'objet d'un dossier compilé au niveau diocésain entre 1988 et 1996 de quelques 17 000 pages. Selon les témoignages, les phénomènes associés avec Marthe Robin ne se limitaient d'ailleurs pas à ses stigmatisations...
Lire la suite

Dans quelques jours, les chrétiens occidentaux célébreront la mort et la résurrection de Jésus (le jour de Pâques pour les Eglises orientales tombant le 15 avril). Mais il semblent que pour beaucoup de leurs concitoyens, même l'existence historique de Jésus serait plus que douteuse. Selon une enquête réalisée en 2015 par le groupe Barna pour l'Eglise d'Angleterre, 40% des 4000 anglais interrogés sur le sujet ne voulaient pas affirmer que Jésus soit un personnage historique. En France, le philosophe Michel Onfray a fait couler beaucoup d'encre en disant dans son livre "Décadence" (Flammarion, 2017) qu'il s'agit d'un mythe auquel on ne confère un visage qu'au quatrième siècle quand l'Empéreur Constantin et sa mère Hélène auraient effectivement créé le christianisme pour des raisons d'utilité politique. Les hypothèses très médiatisées d'Onfray ont par la suite suscité une vive réaction de la part de Jean-Marie Salamito, professeur d'histoire à la Sorbonne, s...
Lire la suite

Débat organisé par le Forum Veritas Marseille entre Lydia Jaeger et Pascal Taranto sur le thème "La science a-t-elle des limites". Est-ce que la méthode scientifique serait capable à elle seule de résoudre tous les mystères du réel? Enregistré à Marseille le 8 novembre 2017. Niveau grand public instruit. "Pascal Taranto est professeur des universités à Aix-Marseille Université, directeur de l'UMR 7303 Ceperc. Il est spécialisé dans la philosophie britannique classique, et auteur d'une monographie sur le fondateur de la libre pensée: "Du déisme à l'athéisme, la libre pensée d'Anthony Collins" (Honoré Champion, 2000). Lydia Jaeger a étudié la physique et les mathématiques à l’Université de Cologne. Diplômée de la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, elle est directrice des études à l’Institut Biblique de Nogent. Docteur en philosophie de l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle s'est spécialisée sur le sujet de...
Lire la suite

Trois regards sur les peurs actuelles, les armes, la technoscience et l'Apocalypse offerts au Forum Philo Le Monde/Le Mans le 11 novembre 2017 par les philosophes Emilie Tardivel et Jean-Pierre Dupuy ainsi que l'historien Jean-Baptiste Fressoz. Est-ce que nos peurs sociétales sont plutôt irrationnelles, le résultat de démagogie ou les manipulations des médias? Y a-t-il par contre des choses dont nous devrions vraiment avoir peur, face auxquelles nous sommes dans un déni profond? Niveau grand public instruit. Pour regarder la vidéo, cliquer sur le titre de l'article (la première intervention commence à 57:53). Image: affiche pour le film "Vivre dans la peur" d'Akira Kurosawa (1955)....
Lire la suite

"La culture suppose des oeuvres qui passent d'une génération à l'autre. C'est cela qui fait dire à Hannah Arendt que la crise de la culture est une crise de la durée. La technocratie, elle, méprise la durée, quand bien même elle vanterait le développement durable. Son régime est celui du temps court, de l'innovation disruptive qui coincide avec l'obsolescence programmée. Elle encense ses produits mais elle ne les admire pas vraiment, parce qu'elle veut qu'on les jette pour acheter le produit suivant. [...] Ainsi, en régime technocratique, on communique toujours plus et on transmet toujours moins." Conférence de Carême donnée par le philosophe Fabrice Hadjadj, directeur de l'Institut Philanthropos, à la Cathédrale Notre-Dame de Paris le 18 février 2018 dans le cycle "la culture - un défi pour l'évangélisation". Emission KTO TV. Durée de la conférence 40 minutes. Niveau grand public instruit. Photo: Atoma. Pour regarder la vidéo, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite

Entretien avec l'ancien ministre de l'environnement Yves Cochet, aujourd'hui collapsologue, président de l'Institut Momentum, sur la possibilité d'un effondrement systémique global dans un avenir proche à cause notamment des déplétions de l'énergie. Interview NEXT réalisée par Clément Montfort, mise en ligne le 21 décembre 2017. Durée 23 minutes, niveau grand public. Pour regarder la vidéo, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite

Dans cet entretien réalisé par le Cercle Politeia le 7 octobre 2017 à Bordeaux, Olivier Rey répond à la question: "Pensez-vous, comme Alain de Benoist, que la modernité est la conséquence de principes chrétiens?", en faisant référence aux idées du mathématicien René Thom (1923-2002) et l'anthropologue René Girard (1923-2015). Est-ce que la distinction logique entre causalité et condition de possibilité peut nous aider à éviter les affirmations excessivement tranchantes et superficielles, telles que "le christianisme n'a rien à voir avec une modernité (scientifique) qu'il a essayé de combattre" d'un côté et "c'est le christianisme qui a engendré la modernité et en porte la responsabilité" de l'autre? Durée 5 minutes. Niveau grand public instruit. Pour voir la vidéo, cliquer sur le titre de l'article. Image: sculpture de Galilée par John Massey Rhind (1860-1936), Pittsburgh....
Lire la suite