Je souhaite que des théologiens, des savants et des historiens, animés par un esprit de sincère collaboration, approfondissent l’examen du cas Galilée et, dans une reconnaissance loyale des torts de quelque côté qu’ils viennent, fassent disparaître les défiances que cette affaire oppose encore, dans beaucoup d’esprits, à une concorde fructueuse entre science et foi, entre Eglise et monde. Je donne tout mon appui à cette tâche qui pourra honorer la vérité de la foi et de la science et ouvrir la porte à de futures collaborations.' Discours du Pape JEAN-PAUL II à l'Académie Pontificale des Sciences en commémoration de la naissance d'Albert Einstein, 10 novembre 1979. Texte consultable en ligne....
Lire la suite

Hodo-Abalo Jean-Baptiste Awesso revient sur la position de Pierre Duhem par rapport aux paradigmes changeants dans l'histoire des théories scientifiques. Ayant décrit les positions continuistes (qui voient l'apparition de théories scientifiques successives en prenant les connaissances antérieures pour acquise) et discontinuistes (soulignent les ruptures), il prône une approche favorisant la complexité comme fondement de la continuité. Vidéo réalisée lors de la journée d'études Sciences et Religions à l'Université Catholique de Lyon, 13 juin 2013. Durée 28 minutes. Niveau universitaire. Audio très faible. ...
Lire la suite


Organisé par Oumma Media, ce débat a été une première mondiale. Il a vu s'affronter à la maison de la chimie à Paris, des évolutionnistes "chrétiens" et "musulmans" (l'astrophysicien Nidhal Guesoum, le philosophe des sciences Jean Staune, le paléontologue Marc Godinot avec de créationnistes musulmans et chrétiens Dominique Tassot, président du CEP, Pierre Rabichong, professeur de médecine, et Oscar Babuna, représentant du groupe Harun Yahya. Il est symptomatique de noter que sur leur propre site, les partisans d'Harun Yahya ne diffusèrent que leurs propres interventions dans ce qui étéit pourtant un débat contradictoire. Une indication forte du fait qu'ils n'ont pas beaucoup estimé leur propre prestation. ...
Lire la suite

Partie II. La création en sciences. C. Venter « crée » un chromosome synthétique, activé et inséré dans une bactérie, et utilise le mot « création » pour cet ADN de synthèse. Est-ce significatif ? Dans le texte de Darwin (Origine des espèces), le terme « création » est utilisé en des sens différents. Darwin croyait en un Dieu créateur. Dans un 2e sens, l’idée de création intervient au moment de l’apparition du 1er être vivant (1e et 2e éds.), une 3e conception est déiste : Dieu imprime des lois qui régissent la création, abolit la distinction nature et création, alors qu’un 4e sens est métaphorique, espèces « créées » (jusqu’à 5e édition), puis, vers fin de sa vie, Darwin s’en sert pour parler de la fonction de la sélection naturelle qui « crée »; ce dernier usage a permis aux milieux chrétiens de bien accueillir la théorie. En astrophysique, certains scientifiques ont proposé des modèles par nommés « création », par exemple ...
Lire la suite

Le mystère ce n'est pas ce que l'on ne comprends pas, mais c'est ce que l'on aura jamais fini de comprendre. C'est en ce sens que Dieu est un mystère, car Dieu dépasse infiniment tout ce que nous pouvons savoir de lui. La vérité ne peut être atteinte en totalité par la raison, pour le chrétien la vérité c'est une personne qui se donne à connaître, Jésus Christ. On ne possédera donc jamais la vérité car on ne possédera jamais une personne mais nous pouvons la recevoir...La vérité ultime n'est pas quelque chose qui se conquiert mais quelque chose qui se donne à nous. Ainsi, la pensée de certains théologiens peut rejoindre certains concepts philosophiques générés par les nouvelles découvertes techniques. ...
Lire la suite

‘La Lettre de Galilée à la Grande-Duchesse de Toscane Marie-Christine de Lorraine constitue une document majeur tant pour l’histoire de la pensée de Galilée que pour l’histoire des controverses religieuses suscitées par le système de Copernic. Ce texte nous offre l’exposé le plus développé et le plus dominé des vues de Galilée, non seulement sur le problème de l’accord de l’astronomie nouvelle avec l’Ecriture, mais, plus largement, sur sa conception des rapports entre la science et l’Ecriture.’ Dans Revue d'histoire des sciences et de leurs applications, Vol. 17/4 (1964), p. 331-338. Niveau grand public instruit....
Lire la suite

Philip Kitcher (Columbia University) tente de montrer à partir des recherches récentes en éthiologie que 'la morale se révélerait [...] au moins en partie, un phénomène d'ordre biologique, ce qui permettrait de substituer aux spéculations vagues des théologiens et des philosophes une approche plus rigoureuse.' Dans La Recherche n° 296, numéro spécial 'L'histoire de la vie', mars 1997, p. 95. Article consultable en ligne. Niveau grand public. Perspective laïque....
Lire la suite


Organisé par Oumma Media, ce débat a été une première mondiale. Il a vu s'affronter à la maison de la chimie à Paris, des évolutionnistes "chrétiens" et "musulmans" (l'astrophysicien Nidhal Guesoum, le philosophe des sciences Jean Staune, le paléontologue Marc Godinot avec de créationnistes musulmans et chrétiens Dominique Tassot, président du CEP, Pierre Rabichong, professeur de médecine, et Oscar Babuna, représentant du groupe Harun Yahya. Il est symptomatique de noter que sur leur propre site, les partisans d'Harun Yahya ne diffusèrent que leurs propres interventions dans ce qui étéit pourtant un débat contradictoire. Une indication forte du fait qu'ils n'ont pas beaucoup estimé leur propre prestation. ...
Lire la suite