Continuant la série des dialogues entre le physicien Etienne Klein et le philosophe et spécialiste des sciences religieuses Michel Cazenave, voici une conversation déjà historique tirée des archives audio de l'émission EPECTASE d'Ilke Angela Marechal autour de la quatrième édition du livre de Michel Cazenave intitulé "La science et l'âme du monde". Durée 57 minutes. Niveau grand public instruit. Photo: Carl Jung (gauche) et Ernst Schrödinger....
Lire la suite

A l'occasion du 75ème anniversaire du philosophe et Michel Cazenave (né le 9 juin 1942), nous présentons deux dialogues entre ce grand spécialiste des oeuvres de Carl Jung et le physicien Etienne Klein autour du concept de synchronicité (l'occurrence d'évènements sans lien de causalité physique mais riche de sens pour l'observateur) développé par Jung et Wolfgang Pauli, prix nobel de physique (1945). Synchronicité - idée scientifique, constat psychologique, intuition métaphysique ou pensée magique imposant un sens artificiel aux évènements par refus de l'existence du hasard? En quoi consistait la collaboration intellectuelle entre Jung et Pauli, documentée par une longue correspondance (1932-1958)? Pauli s'intéressait-il à ce phénomène en tant que scientifique, philosophe (lecteur notamment du théologien Jean Scot Erigène) ou patient de Jung? Quelle était la relation entre le développement de la notion de synchronicité et les recherches au début de la physiqu...
Lire la suite

Dans le débat autour du suaire de Turin, Philippe Boxho, professeur de médecine légale à l'Université de Liège et "athée complet" selon le journal La Meuse, fait la comparaison entre l'image sur le suaire examinée en détail et les récits de la crucifixion de Jésus dans les Evangiles, venant à la conclusion que "c’est une personne qui est morte de la même manière que le Christ, si ce n’est pas lui-même. Qu’il a subi les mêmes tortures, si ce n’est pas le Christ lui-même, c’est quelqu’un qui les a subies exactement de la même manière, qui a été déposé dans un linceul et qui a laissé une empreinte". Article de RTL Info paru le 10 avril 2017 (avec vidéo de 2 minutes). Niveau grand public....
Lire la suite


"Cosmocolosse" Tragi-comédie climatique et globale. "Le réchauffement global – l’événement le plus important qui vient vers nous selon les climatologues et les écologistes – est aussi le symptôme de l'irruption de ce nouveau personnage controversé, qu'on appelle Gaia. Si l'histoire présente est celle de la rencontre avec ce personnage nouveau, Gaia, comment est-il possible que nous restions si calmes et lents à changer nos modes de vie ?" Bruno Latour. Emission l'Atelier Fiction diffusée sur France Culture le 15 novembre 2016. Durée 58 minutes. Niveau grand public. Image - Gustave Doré, Le Déluge....
Lire la suite

Une métaphore de l'activité mathématique, où nous remplacerions sa nomination par celle de... Dieu, où il est apprécié à quel point la conception platonicienne des mathématiques ou rivalise avec la croyance en Dieu, ou la soutient ! Traduction complète d'un chapitre consacré à une métaphore de l'activité mathématique, dans laquelle il est cherché jusqu'à quel point cette dernière tire son origine de convictions semblables à celles qui président aux définitions les plus fondamentales et « axiomatiques » en religion. Niveau grand public cultivé. Pour lire le chapitre, cliquer sur le titre de l'article....
Lire la suite

Emission France 5 La Grande Librairie. François Busnel reçoit Hubert Reeves, astrophysicien, Francis Hallé, botaniste, Joël de Rosnay, biologiste, et Didier Van Cauwelaert pour une discussion touchant aux implications philosophiques, éthiques et spirituelles d'une considération des 'mystères de la nature' ainsi que des sujets tels que l'intelligence artificielle, le projet transhumaniste, l'écologie... Diffusion le 24 novembre 2016. Niveau grand public....
Lire la suite

'Tout le long de notre histoire, la science et la religion se sont souvent opposées, parfois violemment. Il n'est qu'à se souvenir de Galilée, de Giordano Bruno sans remonter jusqu'à l'inquisition qui représentait une idéologie indépassable. Parfois aussi, elles ont tenté de se réconcilier quitte à faire des concessions majeures dans leurs présupposés mais, ce n'était que des armistices. En fait, ces deux démarches sont parallèles et on peut les envisager chacune, science et religion, sans contradiction... Mais il faut faire la part des symboles et des représentations. Toutes les hérésies et les schismes de la chrétienté témoignent du fait qu'on ne peut pas prendre la Bible totalement au pied de la lettre mais, on ne peut pas non plus refuser son historicité. Actuellement, au nom de Dieu, il existe un courant anglo saxon américain qui incite ses croyants au créationnisme et à la séparation entre Dieu et la science, en particulier celle de l'évolution... Et, d...
Lire la suite

La révolution copernicienne a-t-elle vraiment mis fin à «ces analogies qui, unissant microcosme et macrocosme, donnaient un sens à l'existence et à la position de l'homme dans la nature», comme affirme la vision de l'histoire moderne occidentale popularisée par Max Weber et Marcel Gauchet? Jean-François Stoffel tente de répondre à la question en examinant le sort des «discours analogiques tenus avant et après ce grand bouleversement cosmologique qu'est la centration du Soleil».' Revue belge de philologie et d'histoire. Tome 80 fasc. 4, 2002. Histoire medievale, moderne et contemporaine - Middeleeuwse. moderne en hedendaagse geschiedenis. pp. 1189-1224. Niveau universitaire....
Lire la suite

Dans une première approche superficielle, on pourrait croire que la place importante que l’on donne au hasard dans les phénomènes naturels s’oppose à l’existence d’une providence. En effet, si c’est le hasard qui préside aux phénomènes naturels, alors ce n’est pas Dieu. C’est sur cette attitude spontanée que jouent les magazines qui, mettant l’univers en couverture, écrivent en grosses lettres « Dieu ou le hasard », ou à propos de l’évolution, mettent face à face la figure de Darwin et celle du Créateur sur une fresque de Michel-Ange. Toutefois, un regard plus critique montre que d’un côté on exagère souvent le rôle du hasard, et que de l’autre la foi dans la providence est d’un autre ordre que celui de l’explication de la nature. Alors il n’y a plus d’incompatibilité, mais il y a toute la difficulté pour bien articuler la connaissance rationnelle et la croyance religieuse. ...
Lire la suite