Quel est le sens des théories physiques? Décrivent-elles le Réel? “Atomisme”, “vide quantique” , “objectif et relatif”, “hasard”, – que se cache-il derrière ce que nous croyant parfois – trop rapidement – connaître? Michel Bitbol, directeur de recherche en philosophie des sciences, professeur à la Sorbonne, nous ouvre, dans le livre au même titre, le regard vers une réappréciation des “étrangetés” de la mécanique quantique. Presque un roman policier. Deuxième partie...
Lire la suite

Quel est le sens des théories physiques? Décrivent-elles le Réel? “Atomisme”, “vide quantique” , “objectif et relatif”, “hasard”, – que se cache-il derrière ce que nous croyant parfois – trop rapidement – connaître? Michel Bitbol, directeur de recherche en philosophie des sciences, professeur à la Sorbonne, nous ouvre, dans le livre au même titre, le regard vers une réappréciation des “étrangetés” de la mécanique quantique. Presque un roman policier. Première partie...
Lire la suite

'Ce texte souligne l’importance de la réflexion de Lévinas pour l’éthique médicale, notamment pour éclairer la prise en charge des personnes en fin de vie ou souffrant de handicaps qui les placent dans une situation de dépendance. La notion de responsabilité pour l’autre et la manière dont Lévinas fait de l’asymétrie la condition de l’éthique renvoient à une conception de l’humanité de l’humain qui devrait animer une prise en charge respectueuse des malades les plus vulnérables. De plus, les perspectives ouvertes par sa critique de la philosophie du sujet ont des implications politiques que l’auteure s’attache à explorer, développant ce qu’elle appelle, en s’appuyant surtout sur Autrement qu’être, une éthique de la vulnérabilité, éthique qui invite à modifier la manière dont sont définis les termes du contrat social. Il s’ensuit une réinterprétation des droits de l’homme qui souligne ce que pourrait être une politique de la solidar...
Lire la suite

"Les Sages d'Israël ont déployé depuis des millénaires une immense réflexion, dans la Mystique juive, sur les mystères de la création de l'univers. Ils sont remontés bien au-delà du premier instant de la création et ont affirmé des vérités qui s'opposaient à la pensée dominante issue de la philosophie grecque.L'esprit humain, dans la Physique quantique, déploie depuis moins d'un siècle ses équations et sa réflexion d'une part dans l'espace, depuis l'infiniment petit jusqu'aux extrémités de l'univers, mais aussi dans le temps, jusqu'aux premiers instants de la création, le fameux Big-Bang. Certains tentent même de remonter au-delà.La surprise c'est de voir que des découvertes fondamentales de la physique quantiques entrent en résonnance avec des pans entiers de la Mystique juive."...
Lire la suite

Comment deux particules séparées dans l'espace peuvent-elles continuer à former un seul tout? Cette propriété nommée "intrication" est une des curiosités de la physique quantique, un domaine qui semble parfois énigmatique mais dont les applications servent déjà au quotidien...
Lire la suite


Dans cette Troisième partie nous reprenons la quête de la chimie et de la physique de des atomes et des molécules. La.vidéo montre la puissance intellectuelle colossale qu'ont dû déployer les savants atomistes (Clausius, Maxwell, Loschmidt, van der Waals, Boltzmann, Rayleigh et bien d'autres) pour convaincre leurs collègues équivalentistes (Dumas, Berthelot) ou énergéticiens (Rankine, Helmholtz, Mach, Ostwald, Duhem) de la réalité des atomes et des molécules. Si l'on souhaite vraiment comprendre la physique quantique, il est crucial de bien s'imprégner de l'atmosphère régnant autour de ce combat de Titans où la passion et parfois la mauvaise foi l'emportent sur l'objectivité et le détachement....
Lire la suite

Résumé: «L'essai présent tente de répondre à la question, connue auprès d'un certain nombre de sociologistes de la sécularisation, si l'idée que la religion serait vouée à flétrir jusqu'à sa disparition du monde moderne peut se recommander à partir de l'oeuvre de Max Weber. Prenant comme point de départ la conférence de Weber sur «La science en tant que vocation», l'auteur décrit le concept wéberien du «désenchantement du monde» provoqué par la science moderne. Commentant le même texte, l'auteur définit les limites que Weber impose lui-même à ce phénomène: l'irrationel ne disparaît pas totalement du monde moderne. Nos vies quotidiennes en sont profondément impregnées: on pourrait les qualifier de «religieuses» par analogie.» Archives de sciences sociales des religions. N. 61/1, 1986. Société moderne et religion : autour de Max Weber. pp. 127-138. Niveau universitaire. Pour lire, cliquer sur le titre de cet article....
Lire la suite