Conférence donnée par Denis Alexander (Université de Cambridge) lors de la Quatrième journée annuelle d'études et de rencontre du Réseau des Scientifiques Evangéliques, 21 janvier 2012. En anglais avec traduction française. Denis Alexander présente deux lectures possibles de Genèse ch. 1-3: la première interprète le récit biblique en termes d'une hominisation (et chute) universelle graduelle, tandis que la deuxième («homo divinus») voit l'histoire d'Adam et Eve comme celle début d'une relation spirituelle initiée par Dieu, étant un récit à base historique situé dans le contexte du néolithique au Proche-Orient. Niveau grand public instruit....
Lire la suite

‘La Bible a donné leur nom, depuis Frazer, aux rites dits de bouc émissaire – et nous nous intéressons à eux ; mais la Bible contient aussi des exemples nombreux, et en ceci elle est unique, de refus du phénomène de bouc émissaire, au sens moderne que je viens de donner.' Pardès 1/ 2002 (n°32-33), p. 163-172...
Lire la suite

‘Dans son ouvrage "Libre réponse à un scandale", le P. Martelet entend relever le défi que nous lance la paléontologie moderne. Se refusant à admettre que le premier homme, à peine sorti de l'évolution animale, puisse être tenu pour responsable d'un péché destiné à marquer toute la suite de l'humanité, il veut voir dans l'expression «péché originel» la simple désignation de la condition pécheresse dans laquelle nous naissons. L'article critique cette position, car il y voit une négation du péché originel. Il défend la thèse d'un Adam métahistorique et d'un péché originel tous deux bien réel, mais situés hors de notre monde et de notre histoire.’Nouvelle Revue Théologique 110/6 (1988), p. 879-902....
Lire la suite