Steven Laureys – La Mort Imminente

Entretien avec le Professeur Steven Laureys de l'Université de Liège, fondateur du groupe « GIGA Consciousness » qui étudie les modifications pathologiques, pharmacologiques et psychologiques de la perception et la conscience humaines, au sujet de ses recherches sur les Expériences de Mort Imminente, un travail d'équipe sous sa direction qui a donné lieu à un article publié en 2017 dans Frontiers in Human Neuroscience. Pour regarder la vidéo et lire l'article (en anglais), cliquer sur le titre. Niveau grand public instruit / universitaire.

Télécharger (PDF, Inconnu)

Même sans aborder le contenu de cet article basé sur une analyse statistique de la séquence des évènements rapportés par des gens disant avoir vécu une expérience de mort imminente, sa publication est en elle-même intéressante dans la mesure où le projet de recherche liégeois prend au sérieux les témoignages des “expérienceurs”. Cette inclusion de la dimension personnelle comme élément intrinsèque de l’enquête (voir cet entretien vidéo avec le phénoménologue Michel Bitbol sur le même thème) est signifiante, car elle représente un départ méthodologique par rapport aux débats sur la cause physique de ces phénomènes qui ont eu tendance à dominer la discussion scientifique du sujet jusqu’à maintenant, excluant pour la plupart le contenu de ces récits (dont l’interprétation reste pourtant difficile). Philosophiquement, cela revient à dire que les récits en première personne auraient une valeur épistémique qui leur est souvent refusée, car même s’ils sont inévitablement subjectifs, ils peuvent être l’objet d’une étude comparative dans le cadre d’un protocole scientifique, donc plutôt objectif.

La conclusion du groupe GIGA est que, malgré beaucoup d’éléments partagés (déjà identifiés dans les travaux d’auteurs tels que Kenneth Ring et Bruce Greyson) ces expériences sont plutôt uniques, la séquence linéaire de ces éléments étant assez variable d’une personne à une autre. L’équipe de Steven Laureys estime néanmoins que “les EMI, en tant qu’ensemble complexe de phénomènes, restent d’un intérêt considérable pour les neurosciences en ce qui concerne la compréhension actuelle de la conscience [consciousness].” Ce qui laisse la voie ouverte pour d’autres chercheurs désirant prendre le relais.

Peter Bannister